“Il est bon que tous ceux qui le veulent déposent leur candidature. Après, il serait bon d’avoir une grande discussion avec l’ensemble des candidats” a déclaré Jean-Pierre Bemba, annonçant également qu’à partir de jeudi, jour prévu pour le dépôt de sa candidature, il compte rencontrer les principaux responsables de l’opposition pour discuter d’abord des principes. “Celui de l’alternance, par exemple. Avec un scrutin à un seul tour, on n’a pas le choix : il faut désigner un candidat de l’opposition accepté par tout le monde” plaide-t-il ajoutant que ce candidat doit être celui qui aura le plus de chance de remporter l’élection.

Commentant la compétitivité entre les différents candidats à la présidentielle dans l’opposition, l’ancien leader du mouvement rebelle MLC, qui a adhéré à la lutte politique depuis 2003, que la force de l’opposition reposera sur l’union. “Je ne les vois pas comme des challengers… Je souhaite surtout que l’opposition puisse présenter un candidat qui va gagner et qui va permettre que ce pays change de gestion et de gouvernance. Dans l’immédiat, c’est ce qu’il y a de plus important”.

Tout en appelant à la candidature unique, Jean-Pierre Bemba estime qu’il faut que cette démarche débouche autour d’une personnalité capable de fédérer toute l’opposition, dont lui-même. “C’est pour cela que je vais voir les uns et les autres. Ce sera ma deuxième campagne. J’ai déjà de l’expérience… On commencera à discuter une fois que toutes les candidatures auront été déposées”.

Jean-Pierre Bemba a profité de son entretien avec ce média belge pour passer son message au peule Congolais, fustigeant des manœuvres qui tendent à exclure des candidats à la présidentielle. “C’est de l’avenir de la population qu’il s’agit. Ce n’est pas absolument Bemba qui doit être président” prévient-il.  “J’entends la misère du peuple et je sais que j’ai la capacité de pouvoir changer ça. C’est ça qui me motive. Sinon, je pourrais très bien rester dans ma villa à Bruxelles ou dans le sud du Portugal. Ma détermination est intacte. Pour ça, il faut passer par les élections et par le soutien du peuple” a détaillé l’opposant avant de conclure qu’il va bientôt dévoilé son nouveau slogan.
Fiston Mahamba