vendredi, octobre 2, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 2 October 2020 à 17:06 17 h 06 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 2 October 2020 à 17:06 17 h 06 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 2 October 2020 à 17:06 17 h 06 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 2 October 2020 à 17:06 17 h 06 min

Des réfugiés rwandais installés dans les zones conquises par les rebelles ADF en territoire de Beni (Société civile)

- Publicité-

Dans ce document consulté par POLITICO.CD, les forces vives du territoire de Beni et Lubero peignent avec des données chiffrées, le calvaire vécu par les habitants de cette région où sont actifs une dizaine de groupes armés et dont le plus hostile aux populations civiles est le groupe armé Ougandais, Forces Démocratiques Alliées, ADF.

Les structures de la société civile révèlent dans cette lettre adressée au président Joseph Kabila que les zones, jadis occupées par les populations civiles du territoire de Beni et actuellement sous contrôle de rebelles ADF, ont été repeuplées.

« Ce qui semble absurde c’est de constater que, pendant que l’armée se bat contre les terroristes ADF qui égorgent sans pitié tous ceux qu’ils rencontrent sur leur passage, des communautés nouvelles s’installent dans les zones apparemment conquises« , écrit le document.

La société civile de Beni et Lubero détaille l’identité et les activités menées par ces nouveaux occupants de cette zone en ces termes: « ces nouvelles populations y effectuent des activités d’exploitation des ressources naturelles du sol et du sous-sol », craignant que « ces révélations viennent confirmer l’hypothèse de la mise en place d’une main d’œuvre qui serait constituée essentiellement des étrangers (probablement des réfugiés rwandais en attente du projet d’exploitation du pétrole dans le bassin albertin » lit-on dans cette lettre ouverte.

« Ainsi cela pourra éventuellement déclencher la balkanisation du pays… » écrit la société civile de Beni et Lubero.

Par ailleurs, la société civile de cette région déplore l’affairisme des services de sécurité (ANR, PNC et FARDC). Cette structure indique qu’au lieu de servir pour de lieux stratégiques de renseignements et de sécurisation de la population, les offices de services de renseignements et de sécurité se sont transformés en services d’assiette, un moyen d’enrichissement illicite pour certains responsables.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...