Au Rwanda, Katumbi adoubé par la communauté congolaise
C‘est bel et bien loin de la polémique sur sa présence chez l’ennemi juré, Paul Kagame, que Moïse Katumbi a choisi de répondre aux critiques. Dans une salle comble à l’étouffement, le candidat déclaré à la présidentielle a communié avec des centaines des Congolais qui voulaient lui rendre hommage.

Certains vivent sur place à Kigali, alors que pleins d’autres ont voyagé depuis Bunia, ou encore depuis Goma, Butembo, Bukavu, Uvira… D’autres, sur place, disent même être venus de l’Ouganda. “Qui es-tu pour bouder Katumbi?“, scandent-ils à tue-tête, dans une ambiance explosive.

Devant eux, un homme calme, aux côtés de ses cadres. Comme un peu plus tôt devant la presse, Katumbi explique, en prenant la parole, qu’il va retourner au pays, où il attend présenter sa candidature aux prochaines élections. “Joseph Kabila, repète-t-il, est à la base de l’instabilité au pays“.

Loin d’un discours long, c’est surtout un plébiscite que la foule offre au président du TP Mazembe.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Un rapport secret de l’ONU fait des révélations sur la mort de ses experts au Kasaï

Un groupe d’experts de l’ONU, dont deux membres ont été tués alors qu’ils enquêtaient sur des fosses communes en République démocratique du Congo, n’a pas exclu l’implication de membres de la sécurité d’Etat dans le crime, selon un rapport que l’AFP a pu consulter.

“Il y a eu un deal entre les autortiés et Clément Kanku”, affirme un proche du Pouvoir!

Un député congolais membre de la coalition des partis au pouvoir a révélé à POLITICO.CD l’existence d’un “deal” entre “les autorités” et l’ancien ministre Clément Kanku pour “tenir l’affaire sous scellée”

Roger Lumbala: “l’opposition est responsable du glissement annoncé en 2017”

Dans un entretien accordé à Habari RDC, la plus importante plateforme de…

RDC: Bemba s’est-il tiré une balle dans le pied?

Dans une interview à Jeune Afrique, l’ancien vice-président congolais s’est attaqué à Joseph Kabila, dans des termes qui n’ont pas manqué de faire jaser du côté de l’opposition?