C‘est bel et bien loin de la polémique sur sa présence chez l’ennemi juré, Paul Kagame, que Moïse Katumbi a choisi de répondre aux critiques. Dans une salle comble à l’étouffement, le candidat déclaré à la présidentielle a communié avec des centaines des Congolais qui voulaient lui rendre hommage.

Certains vivent sur place à Kigali, alors que pleins d’autres ont voyagé depuis Bunia, ou encore depuis Goma, Butembo, Bukavu, Uvira… D’autres, sur place, disent même être venus de l’Ouganda. “Qui es-tu pour bouder Katumbi?“, scandent-ils à tue-tête, dans une ambiance explosive.

Devant eux, un homme calme, aux côtés de ses cadres. Comme un peu plus tôt devant la presse, Katumbi explique, en prenant la parole, qu’il va retourner au pays, où il attend présenter sa candidature aux prochaines élections. “Joseph Kabila, repète-t-il, est à la base de l’instabilité au pays“.

Loin d’un discours long, c’est surtout un plébiscite que la foule offre au président du TP Mazembe.