Dans un tweet publié vendredi 27 avril, les Etats-Unis ont salué “l’engagement” de la CENI à organiser les élections attendues à la fin de cette année. “L’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa félicite la CENI pour la présentation du fichier électoral au Parlement et son engagement envers le calendrier électoral, crucial pour la réussite des élections de décembre 2018“, dit le tweet de l’Ambassade américaine à Kinshasa.

Corneille Nangaa, présent de la CENI, a présenté jeudi à Kinshasa le fichier électoral définitif après un travail de suppression de plus de 6 millions de doublons.  “Après dispositif technique informatique de traitement et de détection biométrique, dit-il, 5.381.763 ont été radiés. 5.381.763 doublons, 902.290 mineurs. Au final 40.287.387 électeurs ont été validés“, annonçait M. Nangaa au début du mois d’avril, à l’issue de cet l’audit du fichier électoral.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont plusieurs fois manifesté leur inquiétude concernant un autre sujet polémique, la machine à voter que la CENI impose pourtant à ces prochaines élections. L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley a affirmé, lors d’une réunion informelle du Conseil de sécurité en décembre dernier, que le plan de la commission électorale d’utiliser la machine à voter constituait «un énorme risque».

Ces élections doivent se dérouler sur papier, de sorte que le résultat ne soit pas contesté par le peuple congolais“, a déclaré M. Haley. Les Etats-Unis n’ont aucun appétit pour soutenir un système de vote électronique.”

Toutefois, Corneille Nangaa persiste et signe: “On va voter avec la machine à voter. Les autorisations administratives ont été acquises, nous avons signé les contrats, la fabrication a commencé“, dit-il dans une interview.  Pour lui, la question de cette machine ne concerne nullement le gouvernement sud-coréen qui a émis des réserves à ce sujet.