Kimbuta à Kabund: “j’ai souffert pour l’UDPS”

Lorsqu’il entre dans la salle, tout le monde a le regard braqué sur lui. Sourire aux lèvres, on se demande alors: “que va-t-il inventer cette fois-ci“. Connu pour ses frasques, André Kimbuta Yango, l’inoxydable gouverneur de Kinshasa, n’allait pas décevoir son monde. Il saute tout à coup sur Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de l’UDPS.

Je suis ici chez moi“, lui lance-t-il, y compris à Augustin Kabuya, Porte-parole de l’UDPS. Un échange amical s’en suit. Kimbuta rappelle alors son activisme aux côtés d’Étienne Tshisekedi, leader de l’opposition et fondateur de ce parti historique. “Combien de fois on t’a arrêté pour l’UDPS, nous on a vécu des choses terribles pour ce parti“, ajoute-il en direction de Kabund.

A Kimbuta, Augustin Kabuya rétorque, lui demandant s’il a fait face à “deux jeeps de policiers le tabassant”. Le gouverneur reconnaît volontiers n’avoir pas été jusqu’à ce niveau.

Nous devons enterrer le vieux avec tous les honneurs dû à son rang. C’est notre devoir d’abord en tant qu’anciens de l’UDPS, mais surtout en tant que héritiers de sa lutte qui nous a tous servi“, lance-t-il plus sérieusement; contentant tout le monde autour de lui.

Par la suite, le Gouv’ se fera remarquer dans la salle, au moment de la signature du document, lorgnant son stylo de marque et regardant, une fois de plus, Kabund: “le pouvoir, c’est ce que Kabund cherche, il ne dort par la nuit à cause de ça“. L’assistance éclate de dire.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

A Genève, Martin Fayulu “m’a demandé de lui garantir le poste de Premier ministre”

Nouvelle révélation autour du fiasco de Genève. Félix Tshisekedi, dans une interview à Jeune Afrique, affirme que Martin Fayulu lui avait demandé de lui “garantir le poste de Premier ministre” une fois qu’il aurait voté pour lui. 

A Kindu, Olive Lembe appelle à ne pas voter pour “ceux qui ont épousé des étrangères”

La campagne électorale devient rude en République démocratique du Congo. Du côté du pouvoir, la Première dame Olive Lembe Kabila est entrée en scène cette semaine. 

Jean-Pierre Kambila: “la RDC est un pays majoritairement chrétien, un homo ne peut diriger notre pays”

Officiellement clôturée, la campagne électorale en République démocratique du Congo continue sur les réseaux sociaux en attendant les élections du 30 décembre prochain. Ce dimanche, elle vire à une séance de propos homophobes.

Martin Fayulu: “on m’a proposé la place de Tshibala”

Le candidat de la coalition LAMUKA à la prochaine Présidentielle révèle avoir reçu une offre du pouvoir congolais d’être nommé Premier ministre à la place de Bruno Tshibala.