Vital Kamerhe: “il n’y a pas de saint, il n’y a pas de diable”

Dans une intervention téléphonique à l’émission Télé Tshangu ce lundi, l’ancien speaker de l’Assemblée nationale appelle à “oublier le passer” et se focaliser sur l’avenir. “Nous, nous avons été dribblés à la Cité de l’Union Africaine, mais nous avons été tous dribblés à la CENCO. Il n’y a pas de saint, il n’y a pas de diable. Nous devons apprendre à se pardonner mutuellement“, dit-il en Lingala, avant d’appeler à ce que “la repentance de chacun” soit sincère.

Le président de l’UNC admet par ailleurs  les erreurs du passé, rappelant sa confiance aux autres opposants, dont les leaders de l’UDPS et du MLC, avec qui il continue d’appeler à l’unité. “Nous tirons les leçons de nos erreurs passées. Nous sommes des êtres vivants (…) Aujourd’hui j’en parle, Félix Tshisekedi en parle, et Madame Eve [Bazaïba] aussi l’a dit: si parmi nous, il y a un seul qui pense être là pour nous pieger, qu’il s’en aille déjà“, dit-il.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

“Il y a eu un deal entre les autortiés et Clément Kanku”, affirme un proche du Pouvoir!

Un député congolais membre de la coalition des partis au pouvoir a révélé à POLITICO.CD l’existence d’un “deal” entre “les autorités” et l’ancien ministre Clément Kanku pour “tenir l’affaire sous scellée”