Nikki Haley, Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU a reçu l’opposition congolaise durant son passage à Kinshasa le vendredi 27 octobre. Aux opposants comme au président Kabila, l’Envoyée de Donald Trump a annoncé la position de son pays, à savoir: des élections en 2018 en RDC.

Toutefois, du côté du Rassemblement, on affirme vouloir des “garantis” de la Communauté Internationale à ce sujet.  «Notre position est claire est nette : si, d’ici au 31 décembre, il n’y a pas d’élections ou s’il n’y a pas de signaux clairs, précis et avec des garantis de la communauté internationale, nous irons aux élections sans le président Joseph Kabila», dit Pierre Lumbi, président du Conseil des Sages du Rassemblement, dans une interview ce samedi à Radio Okapi.

Pour lui, l’opposition n’a pas a être d’accord ou pas avec la proposition américaine concernant la tenue des élections en 2018. “Chacun exprime sa position, Madame Nikki [Haley] a exprimé la position du gouvernement américain, et moi je vous exprime ici la position du Rassemblement, qui est: si d’ici le 31 décembre, nous n’avons pas de signaux forts, précis et avec des garantis [internationaux], que nous irons aux élections dans le meilleur délai, sans le président Joseph Kabila” a-t-il ajouté.