L’accord précise “qu’en cas de retard ou de problème, ces élections peuvent être repoussées”, affirme un représentant de la CENCO

Non, il n’est pas caduc“, affirme le Père Clément Makiobo dans cette interview au média belge RTBF, faisant allusion à l’accord signé le 31 décembre dernier entre la majorité au pouvoir et l’opposition.  “D’abord, n’oublions pas que cet accord de la St-Sylvestre est la seule feuille de route reconnue par le Conseil de sécurité des Nations-Unies. Et donc pour nous, ce texte a encore des éléments à défendre et à protéger, en vue de sortir le pays de la crise“, explique-t-il.

Pour lui, le report annoncé des élections censées se tenir avant la fin de l’année en cours ne devrait non plus affecter l’accord. “L’accord prévoit effectivement d’organiser des élections en décembre 2017 mais il précise qu’en cas de retard ou de problème, ces élections peuvent être repoussées, à condition qu’il y ait une concertation entre la Ceni (la Commission électorale nationale indépendante), le gouvernement et le Conseil national de suivi de l’accord. Cela signifie donc que le processus est toujours en cours“, ajoute-t-il

Néanmoins, cette concertation risque d’être impossible, alors que la loi sur le Conseil national de suivi de l’accord a été retirée la semaine dernière par son initiateur. Aussi, une large partie de l’opposition ne participe ni au gouvernement, ni dans la composition du CNSA.

Le prêtre catholique veut pour sa part croire à un bon dénouement. “Récemment à l’ONU, le président Joseph Kabila a annoncé la venue prochaine d’un calendrier électoral. Nous voulons bien le croire. Mais nous serons très attentifs à la manière dont il va concrétiser ce qu’il annonce“, dit-t-il dans cette interview à lire ici.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

A Genève, Martin Fayulu “m’a demandé de lui garantir le poste de Premier ministre”

Nouvelle révélation autour du fiasco de Genève. Félix Tshisekedi, dans une interview à Jeune Afrique, affirme que Martin Fayulu lui avait demandé de lui “garantir le poste de Premier ministre” une fois qu’il aurait voté pour lui. 

A Kindu, Olive Lembe appelle à ne pas voter pour “ceux qui ont épousé des étrangères”

La campagne électorale devient rude en République démocratique du Congo. Du côté du pouvoir, la Première dame Olive Lembe Kabila est entrée en scène cette semaine. 

Jean-Pierre Kambila: “la RDC est un pays majoritairement chrétien, un homo ne peut diriger notre pays”

Officiellement clôturée, la campagne électorale en République démocratique du Congo continue sur les réseaux sociaux en attendant les élections du 30 décembre prochain. Ce dimanche, elle vire à une séance de propos homophobes.

Un problème de logement pour le président Félix Tshisekedi

Le nouveau président de la République démocratique du Congo a passé la nuit dans un hôtel à Kinshasa, dans l’attente de l’aménagement d’une résidentielle officielle.