Dans une lettre adressée, le 2 août 2017, au Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Rex W. Tillerson, Ed Royce déplore la situation politique en République démocratique du Congo, tout en appelant les Etats-Unis à intervenir.

Je vous écris pour exprimer ma préoccupation au sujet de la violence toujours croissante en République démocratique du Congo. Beaucoup d’atrocités qui sont régulièrement signalées, y compris des dizaines de fosses communes, découlent de l’échec du président Kabila à se conformer à la Constitution du pays et à quitter le pouvoir“, remarque le Congressman américain, tout en exhortant son compatriote à “à accroître l’engagement des États-Unis en vue de résoudre cette crise politique et ce qui en résulte

Le député du 39 District de Californie du Sud dans la Chambre des Représentants affirme également que l’accord signé le 31 décembre dernier par l’opposition et le pouvoir n’est pas du tout respecté. “Comme vous le savez, explique M. Royce, le deuxième mandat du président Kabila a expiré le 19 décembre. Un accord politique négocié dans les derniers jours de 2017 a échoué en raison de son refus de quitter son poste. En conséquence, les évêques catholiques se sont retirés de leur rôle de la médiation critique, citant le manque de volonté [du président Kabila] politique de suivre les termes de l’accord.

Tout en déplorant la situation sécuritaire actuelle au pays, citant notamment la crise dans le Kasaï, l’homme politique américain presse ses collègues pour plus de pression contre les autorités congolaises.