Le Rassemblement est à la base du retard sur l’application de l’accord du 31 décembre, estime Katebe Katoto

Raphaël Katebe Katoto se considère toujours comme faisant partie de l’opposition, malgré son rapprochement avec le camp du président Joseph Kabila.

Je suis dans l’opposition, je suis membre du Rassemblement et je suis sage, donc membre du Comité des sages du Rassemblement. Donc je suis dans l’opposition. Mais, si je suis de retour à Kinshasa, c’est purement et simplement dans l’application de l’accord qui a été signé le 31 décembre. Cet accord qui a été signé par toutes les parties donnait le pouvoir au Président de la République de mener le pays jusqu’aux élections“, explique-t-il au sujet de son positionnement.

Mais l’on vous accuse d’avoir rejoint le camp du pouvoir, interroge la présentatrice de TV 5 Monde: “C’est vraiment du délire, c’est vraiment des procès d’intention pure et simple. Parce que si nous disons [que] nous  avons une bonne lecture de l’accord qui est signé, il est prévu que le président Kabila reste Président jusqu’aux élections.  Il y a une transition, et cette transition est dirigée par le président Kabila. Cela veut dire aussi que celui qui sera nommé Premier ministre va travailler avec le président Kabila“, répond M. Katebe.

L’homme d’affaires congolais accuse néanmoins la coalition dirigée par Félix Tshisekedi et soutenue par son frère, Moïse Katumbi, d’être à la base du retard actuel dans l’application de l’accord signé le 31 décembre entre le Pouvoir et l’Opposition.

N’oublions que l’accord a été signé le 31 décembre, et il fallait mettre l’accord en application pour aller aux élections. Il y a eu retard de six mois. Causé par qui? Par le Rassemblement en grande partie. On a perdu beaucoup de temps en cherchant à imposer un seul candidat à la Primature, ce qui a fait que la CENCO, qui avait mandat [de faire la médiation] est allée remettre le rapport au Président de la République“, dénonce-t-il.

M. Katebe révèle par ailleurs avoir rencontré le président Kabila lors de son séjour à Kinshasa, tout en affirmant croire à la tenue des élections.  “Je ne crois pas“, dit-il en réaction aux accusations sur la volonté supposée du président à reporter les élections.

C’est un procès d’intention. Moi même je reviens de Kinshasa. J’ai été reçu par le président Kabila. Le président Kabila m’a bel et bien confirmé l’intention d’organiser les élections crédibles, fiables et transparentes“, révèle-t-il.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

A Genève, Martin Fayulu “m’a demandé de lui garantir le poste de Premier ministre”

Nouvelle révélation autour du fiasco de Genève. Félix Tshisekedi, dans une interview à Jeune Afrique, affirme que Martin Fayulu lui avait demandé de lui “garantir le poste de Premier ministre” une fois qu’il aurait voté pour lui. 

A Kindu, Olive Lembe appelle à ne pas voter pour “ceux qui ont épousé des étrangères”

La campagne électorale devient rude en République démocratique du Congo. Du côté du pouvoir, la Première dame Olive Lembe Kabila est entrée en scène cette semaine. 

Jean-Pierre Kambila: “la RDC est un pays majoritairement chrétien, un homo ne peut diriger notre pays”

Officiellement clôturée, la campagne électorale en République démocratique du Congo continue sur les réseaux sociaux en attendant les élections du 30 décembre prochain. Ce dimanche, elle vire à une séance de propos homophobes.

Un problème de logement pour le président Félix Tshisekedi

Le nouveau président de la République démocratique du Congo a passé la nuit dans un hôtel à Kinshasa, dans l’attente de l’aménagement d’une résidentielle officielle.