« Il y a eu un deal entre les autortiés et Clément Kanku », affirme un proche du Pouvoir!

17
942

Deux enregistrements audios et des révélations du journal américain New York Times ont clairement établi une implication du député de l’opposition Clément Kanku dans les massacres dans la région congolaise du Kasaï, mais aussi une probable implication dans les assassinats des experts de l’ONU.

Floribert Kabange Numbi, Procureur général de la République (PGR) a annoncé hier l’ouverture d’une enquête dans l’affaire des conversations téléphoniques du député Clément Kanku. Le PGR dit avoir écrit à Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale,  pour qu’il « entende » le député Kanku!

Selon New York Times, M. Kanku aurait donc eu des liens étroits avec les combattants de la milice. Ce qui aurait conduit à sa nomination au poste du ministre du Développement par le président Joseph Kabila, dans le but de mettre fin à cette insurrection. 

Une thèse que confirme un député proche du Pouvoir. « A ma connaissance, cette implication était connue. Mais il fallait régler la chose de manière intelligente. Et donc, je crois qu’il y a eu un deal pour calmer la situation« , explique ce député sous le sceau de l’anonymat.

Selon lui, inculper Clément Kanku au moment des faits aurait « aggraver la situation ». « C’est un député de Dibaya, au coeur même de cette insurrection. L’envoyer en prison, alors que le Chef Kamuina venait de se faire tuer aurait pu enclencher d’autres problèmes« , ajoute-t-il.

Notre source affirme cependant ignorer la nature du « deal », n’expliquant pas non plus la tournure actuelle de l’affaire. « Je ne sais pas si le deal était de lui confier un poste ministériel. Non, je ne peux pas vous le confirmer. Mais je sais seulement que ce sont les assassinats des agents [de l’ONU] qui ont compliqué les choses« , dit-elle. Aucune autre source n’a confirmé les dires de ce député de la Majorité Présidentielle.

Clément Kanku nie toute implication tant dans ces assassinats que dans les exactions au Kasaï. Le député congolais affirme qu’il s’agit plutôt d’une « campagne » contre sa personne, alors que les enregistrements, non réfutés par son entourage, établissement clairement les faits.

Par ailleurs, lorsqu’il a été contacté par The New York Times, M. Kanku a initialement nié, puis a confirmé qu’il avait été en contact avec les experts. « J’ai parlé avec l’homme; la femme, je ne lui ai pas parlé« , a répondu le député congolais. Avant de changer de version: « Je pense que j’ai également parlé avec la femme, mais je ne suis pas certaine parce que beaucoup de gens m’appellent « .

17 Commentaires

  1. kanku connais quelque chosez alord MR kanku denoce qui est le comanditateur, pourquoi tua ete nomme aulieu de vote?,au congo avec cette regime comme tu a renduz service a kabila ,ce pour cela tu a ete nomme, le regime de corruption,crache toute la verite kanku sinon tu va paye le pot case pour rien au CPI

  2. Pas d’arrestation pour calmer la situation. Comme avec Laurent Nkunda, Bosco Ntanganda et libération de Gedeon Kyungu.La suite est connue.

  3. « Mais je sais seulement que ce sont les assassinats des agents [de l’ONU] qui ont compliqué les choses » parce que pour vous les congolais tués ne comptaient pas. vous êtes à plaindre avec votre MPR bis

  4. Y avait il aussi deal entre kanji et experte de l’ONU? Sinon comment comprendre le fait que cette dernière fixe un RDV avec un Mr incriminé dans une affaire aussi sensible.

  5. Et quand quelqu’un fait un deal comme celui là avec un gouvernement qui doit travailler d’arrache pieds pour organiser des élections dans un délais bref, et que ce même gouvernement donnent en contrepartie le un ministère, que pouvons nous attendre de ce ministre en terme réel ?

  6. Pourquoi au Congo, tous veulent que le gouvernement congolais soit directement cité dans l’affaire de l’assinat de deux experts des Nations – Unies?
    En quoi le congolais sera mieux si a tort ou a raison, le gouvernement est eclabousse dans cette affaire?

  7. evérité ekosortir, ekoyebelana kaka awa na Kisasa, Kanku wana ba kolwata ye minyoku kala mingi te on va le foutre au bloc.
    makila ya batu! makila le sang sangria! ekoloba, les morts evont parler

  8. ca fait mal de voir que des compatriotes, elus de surcroit, peuvent organiser et perpetrer l’assassinat d’autres personnes. et certainement pour des gains politiques… c’est vraiment une tragedie

  9. Monsieur le PGR NUMBI, vous demandez que NKANKU soit entendu par MINAKU afin que vous sachiez déjà quoi lui mettre dans la bouche au cas où la situation se compliquait!

    Est ce que NE MUANDA NSEMI, FRANCK DIONGO ET AUTRES étaient-ils entendus par AUBIN MINAKU avant de les mettre en prison?

    Vous vous moquez vraiment de nous le peuple.
    Mangez, buvez car bientôt vous rendrez de comptes!

    • Parfois un peu d’efforts dans le raisonnement, chers zairois. Les cas Frank Diongo et Ne Muanda Zemi se sont averés être des cas de flagrance. C’est toute la difference avec celui de Kanku qui tient plus du soupcon que de faits établis. D’où le cheminement progressif de l’action du PGR

  10. Quand on vient au pouvoir par de moyens malhonnêtes,bourrues d’urnes,fraudes de tous genres,corruptions et surtout un homme nul ,qu’est-ce-que notre pays peut attendre? Kabila est venu avec les ambition de balkanisation aujourd’hui où va notre unité de ce pays de l’interne et de l’extérieur. KAMERHE est pour beaucoup et ceux qui l’ont suivi.ils méritent la peine de mort pas à la CPI car là -bas ils seront bien traités.

  11. AVEC DES LARMES AUX YEUX J AI ÉCOUTÉ LA CONVERSATION ET LA VOIX EST DE L HONORABLE KANKU SI REELLEMENT IL EST IMPLIQUÉ DS CETTE AFFAIRE JE SUIS DÉSOLÉ PCQ IL NE VAUT PAS A LUI SEUL TOUS NOS FRERES QUI SONT MORT.NGAZA C EST LA COMMUNE QUI EST COMPOSEE PAR LA PLUS PART QUE DE NOS BAJILA KASANGA NOTRE CHEF C EST KAMUINA NSAPU TUÉ PAS L AVENTURIER QU ON A PLACE PAR LE POUVOIR.NGAZA ET RESTE VIDE,FEMME,HOMME ET ENFANT TOUS TUÉS POUR QUE KANKU OBTIENNE UN POSTE MINISTERIEL.JE SUIS MUJILA KASANGA QUE KANKU SOIT ARRÊTÉ À LA CPI OÙ IL DENONCERA TOUS LES ASSASSINS INCRIMINÉS DS SES ASSASSINATS

  12. l’affaire prend une autre tournure puisque deux experts onusiens sont morts. Tous ces organismes internationaux se foutent complètement du peuple congolais. 2 experts meurent , le New York Time entre entre scène et voilà l’ont qui sort des bois; Ils n’ont pas leur place dans ce pays. La résolution des conflits congolais doit toujours passer par l’assassinat des onusiens… Et s’il faut quelques innocents payent de leur sang pour libérer le Congo, quelle triste réalité

Comments are closed.