Des documents parvenus à la rédaction de Politico.cd révèlent que le Directeur général de l’OGFREM a fait profiter à sa femme plus de 12000 USD de frais de mission, alors que cette dernière ne travaille pas au sein de cette société publique.  Il s’agit de deux documents dont un ordre de mission collectif N•DG/DRH/SDP/GESPERS /0320/10/2014 daté du 25 octobre 2014. Cet ordre de mission collectif autorise Tshumbu Peya Liliane, épouse d’Anatole Kikwa Mwata Mukambo, directeur général de l’OGEFREM à se rendre dans la ville commerciale Chinoise de Guang Zhou pour une durée de 15 jours.

Le même document indique que l’épouse du directeur général de cet entreprise publique doit se faire accompagner d’un interprète, le nommé Ipalavar Omen. Le document note que Tshumbu Peya Liliane voyage par avion de Kinshasa à Guang Zhou pour une mission de visite de travail au sein de l’entreprise SZTC en Chine. Ce document précise que les frais du voyage sont à la charge de l’office de gestion du fret maritime et que la personne prise en charge dans ce voyage (du 27 octobre au 9 novembre 2014) est l’épouse du Directeur général.

Le second document fait référence aux dépenses relatives à ce voyage. Il signale que Tshumbu Peya Liliane aura une somme de cinq cents dollars (500$) par jour et son interprète Ipalavar Omen sera payé trois cents dollars (300$) de perdiem. Un total de douze milles dollars (12000$) est dégagé par le document en raison de sept milles cinq cents dollars (7500$) pour Tshumbu Peya Liliane et quatre milles cinq cents dollars (4500$) pour Ipalavar Omen.

“Il s’agit de calomnie”

Dans ses recherches, Politico.cd n’a pas pourtant trouvé un nom de Tshumbu Peya Liliane en tant qu’employé de l’office de gestion du fret maritime pour justifier qu’elle puisse effectuer un voyage de travail au compte de cet entreprise publique.

Anatole Kikwa Mwata Mukambo qui n’a pas répondu aux multiples appels téléphoniques de Politico.cd, a réagi dans une page magazine diffusée ce soir à la télévision publique. Selon le Directeur général de cette entreprise de l’Etat, il s’agit des “allégations mensongères.”

Je crois qu’il s’agit des allégations mensongères. Il s’agit aussi de calomnie, de diffamation et de l’atteinte à la dignité que moi je représente (…) avant d’en arriver aux détails, je voudrais vous dire que nous avons porté l’affaire auprès de notre avocat conseil“, a-t-il dit.

Ne réfutant pas toutefois l’authenticité de ces documents, M. Kikwa explique qu’il s’agit d’un problème “d’impôt” que connaissent les entreprises publiques.

Sur le plan technique, depuis quelques mois ou années, les entreprise publiques ont du mal à faire face aux impôts. Et nous avons demandé à la Direction générale des impôts (Ndlr: DGI), par le canal du ministère de Portefeuille, de pouvoir avoir certains allègements”, dit-il au micro de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC).

Ecoutez une partie de son intervention à la RTNC.

5 comments

  1. L’excuse la plus conne que je n’ai jamais entendu…Qu’est ce que l’impôt vient faire ici??? C’est tout simplement un détournement des fonds de l’entreprise. Au moins Fillon lui défend que son épouse travaillait effectivement comme son assistante.

  2. Les propos du DG de l’Ogefrem confirment bien que les sommes destinées à couvrir les charges fiscales sont détournées à d’autres fins, notamment à payer les salaires. Nous sommes devant des cas flagrants de détournement de deniers publics. Toutes les entreprises d’État sont dans ce cas de figures.

  3. na regime oyo ya kabila bango nioso ministre depute senateur DG PDG les generau tous ce monde la sont de voleur voir meme la famille de hypolite kanambe alias kabila sont tous de maffieu au RD CONGO il fait la honte pour la RDC

  4. Les documents sont vrais et les faits sont fondés, d’ailleurs le DG n’a pas su expliquer ou démontrer la fausseté desdits documents. Malheureux, détourneur et/ou voleur ;.. Que la justice procède à son arrestation.

  5. A l’époque du Maréchal MOBUTU, une telle information de détournement, déjà la Justice devait mettre la main sur le DG, voleur. Ah, pleurons MOBUTU, mes amis…

Comments are closed.