La LUCHA refuse un débat avec les jeunes du PPRD, ses raisons!

Partrick Nkanga, président de la ligue des jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie(PPRD), a invité les mouvements citoyens LUCHA et FILIMBI à discuter autour des enjeux de l’heure avec la jeunesse du PPRD.

Dans tribune envoyée à Politico.cd, Godefroid Mwanabwato Kahombo, activiste de la Lucha revient sur les raisons du refus des mouvements citoyens à débattre avec les jeunes du parti présidentiel, en donnant ses 4 raisons.

1. Notre Interlocuteur c’est Joseph Kabila et non ses acolytes

Nous n’avons rien à dire à des acolytes du Président Kabila pendant que nous savons où le trouver lui-même. Ce que nous avions à lui dire, nous le lui avons dit en face à Goma et il doit encore s’en souvenir. Cette position lui est signifiée à Goma reste inchangée. Monsieur Nkanga et sa ligue ne sont pas nos interlocuteurs. C’est Monsieur Kabila notre interlocuteur.

2. La Lucha n’est pas l’organe d’un parti politique

“La LUCHA n’est pas l’équivalent d’une simple ligue des jeunes d’un parti politique. Qu’ils cherchent leur équivalent ailleurs. La LUCHA est un état d’esprit qui transcende les clivages des partis politiques et des générations.”

3. Le PPRD a besoin d’un débat interne avant tout

Monsieur Nkanga vient d’être investi dans ses nouvelles fonctions. Nous l’en félicitons. Mais s’il est à la quête de visibilité, nous lui proposons une piste alléchante: qu’il crée un courant de pensée des jeunes et ouvre le vrai débat au sein de son propre parti en perte des repères. Le débat dont la jeunesse du PPRD a besoin est un débat interne. Patrick Nkanga doit s’interroger sur l’avenir de son parti après l’expiration du dernier mandat du président Kabila. Il doit se demander pourquoi son parti n’est pas en mesure de proposer une alternative à Joseph Kabila et de trouver un autre congolais (un jeune de sa ligue, par exemple) en son sein, capable de porter haut le flambeau de ce parti. La jeunesse du PPRD a visiblement besoin de venir à la LUCHA pour apprendre le patriotisme et le sens du combat pour des vraies valeurs. Ceci lui permettra de faire bouger un peu les lignes au sein du Parti présidentiel et de la Majorité au pouvoir. Nous sommes prêts à les recevoir et à leur inculquer des séances de LUCHOLOGIE adaptées.

4. Ce n’est pas puisque nous sommes jeunes que nous ne devons débattre qu’avec les jeunes

Ce n’est pas une question des jeunes qui débattent sur les élections. Notre lutte va au delà des générations. De la même manière qu’elle transcende les clivages politiques. C’est le peuple congolais, tous âges confondus, qui exigent la redevabilité des actes des autorités et qui aspire à façonner un nouveau type de citoyenneté au coeur de l’Afrique.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

A Genève, Martin Fayulu “m’a demandé de lui garantir le poste de Premier ministre”

Nouvelle révélation autour du fiasco de Genève. Félix Tshisekedi, dans une interview à Jeune Afrique, affirme que Martin Fayulu lui avait demandé de lui “garantir le poste de Premier ministre” une fois qu’il aurait voté pour lui. 

A Kindu, Olive Lembe appelle à ne pas voter pour “ceux qui ont épousé des étrangères”

La campagne électorale devient rude en République démocratique du Congo. Du côté du pouvoir, la Première dame Olive Lembe Kabila est entrée en scène cette semaine. 

Jean-Pierre Kambila: “la RDC est un pays majoritairement chrétien, un homo ne peut diriger notre pays”

Officiellement clôturée, la campagne électorale en République démocratique du Congo continue sur les réseaux sociaux en attendant les élections du 30 décembre prochain. Ce dimanche, elle vire à une séance de propos homophobes.

Martin Fayulu: “on m’a proposé la place de Tshibala”

Le candidat de la coalition LAMUKA à la prochaine Présidentielle révèle avoir reçu une offre du pouvoir congolais d’être nommé Premier ministre à la place de Bruno Tshibala.