Quand le Gouvernement prend le PPRD à contre-pied!

2
939

Albert Raphaël Mondonga, Secrétaire général pour la coopération internationale du ministère des Affaires étrangères  de  République démocratique du Congo a rencontré, à Séoul, le vendredi 19 août, le vice-ministre des Affaires étrangères aux affaires économiques, sud-coréen M. Lee Tae-ho, à l’occasion d’une première réunion de comité mixte.

Une réunion qui a lieu, juste une semaine après que le PPRD, parti présidentiel ait reçu à Kinshasa, une délégation importante du Parti communiste nord-coréen.

160820125203_e64

Un communiqué officiel du Ministère sud-coréen des affaires étrangères affirme que les deux parties (RDC et Corée du Sud) ont manifesté à cette occasion leurs inquiétudes concernant les provocations « nucléaires et balistiques de la Corée du Nord » qui menacent non seulement la péninsule coréenne mais aussi « l’ensemble de la communauté internationale« . Et ils ont souligné qu’il est important de « bien appliquer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies« .

La réunion aurait également porté sur la signature prochaine traité mutuel « d’investissement et l’élargissement de la coopération bilatérale« , notamment en construction d’infrastructures.

La Corée du sud promet également de fournir une aide par le Fonds vert pour le climat consacrés auxefforts mis en place par le pays africain afin de développer ses zones rurales.

Selon radio okapi, l’Agence sud-coréenne de coopération internationale (la KOICA) octroie chaque année dix millions de dollars américains à la RDC, a révélé jeudi 10 mai l’ambassadeur sud-coréen à Kinshasa. A l’en croire, cette aide fait de la RDC, le deuxième pays en Afrique à bénéficier de l’aide publique au développement de la Corée du sud.

Richard Kiyambu

2 Commentaires

  1. Surement il y a la vente d’uranuim contre les armes pout massacrer les congolais, Le sud connais cela,Prendre Le peuple En recourant à la Dictature (ecole nord coreenne).

Comments are closed.