PUBLICITÉ

19 septembre: la mise en garde de Gabriel Kyungu

«Le 19 septembre 2016 est la première ligne rouge à ne pas franchir. Le corps électoral doit être convoqué pour l’élection présidentielle. Dans le cas contraire, la haute trahison sera attestée dans le chef de M. Kabila qui endosse la responsabilité du malheur des Congolais», avait prévenu Etienne Tshisekedi lors de son meeting le 31 juillet dernier à Kinshasa.

A un mois, jour pour jour de cette date, l’un des « préavis » du leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) arrive à échéance. Que vont faire les opposants? Gabriel Kyungu, ancien président de l’Assemblée provinciale du Katanga, président de l’UNAFEC et membre du Rassemblement donne sa position à Politico.cd

- Publicité-

Ecouter Gabriel Kyungu

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

1 COMMENTAIRE

  1. Parce que l’homme fort kyungu wa kumwanza réclame le respect de la constitution, la kabilie veut soulever un problème arriéré de 1992 pour l’arrêté. Faut calcul

Comments are closed.

spot_img

EN CONTINU