dimanche, septembre 20, 2020
DRC
10,488
Personnes infectées
Updated on 20 September 2020 à 1:11 1 h 11 min
DRC
329
Personnes en soins
Updated on 20 September 2020 à 1:11 1 h 11 min
DRC
9,891
Personnes guéries
Updated on 20 September 2020 à 1:11 1 h 11 min
DRC
268
Personnes mortes
Updated on 20 September 2020 à 1:11 1 h 11 min

Silence, on continue à tuer!

- Publicité-

Combien de morts à Beni dans l’attaque de samedi dernier ? Pas sûr que cela soit la préoccupation première. Vu la récurrence des tueries dans cette partie du pays. 36, 51 voire davantage. Ce ne sont que des victimes de trop. La comptabilité macabre faisant déjà état de plus de 500 morts depuis 2014.

Derrière des chiffres, ce sont des vies concrètes fauchées. Des hommes, des femmes et des enfants massacrés. Voilà la triste réalité de la terreur dans le Grand nord. Et plus particulièrement à Beni et ses environs .Terrorisme ? Oui. Le mot n’est ni importé, ni emprunté. Les populations de Beni font face au terrorisme.

Sans donner dans la hiérarchisation victimaire, les massacres, les décapitations, les amputations qui sont le lot des habitants du Grand nord sont tout aussi inadmissibles, insoutenables, cruelles que les morts par arme blanche, voiture piégée, ou par autres explosifs que l’on déplore dans certains pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Europe.

Comme quoi, le terrorisme se globalise, se mondialise. Qu’elle soit d’inspiration  » jihadiste  » ou pas, l’entreprise terroriste est à combattre de la même manière. C’est -à-dire sans le moindre présupposé ou relativisme selon le pays frappé.

Depuis plus d’une année, Beni et son hinterland enregistrent des morts, encore des tués, toujours des victimes. Les pleurs des habitants de cette partie de l’Est de la RDC rencontrent moins d’échos consolateurs que les cris tout aussi légitimes d’autres victimes du terrorisme sous d’autres cieux. A l’image du cycle d’agressions assorties de rébellions business qui ont fait quelque 6 millions de morts ! Et ce, dans une indifférence déconcertante. Une tragédie quasiment à huis-clos.

Au niveau national, le deuil de trois jours décrété par le Gouvernement va dans la bonne direction. Même si, en l’occurrence, il va falloir plus de la symbolique.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...