Indiquant avoir tenté par tous les moyens de revenir en RDC pour présenter sa candidature, Moïse Katumbi estime que son recours au conseil d’Etat, sa rencontre à Windhoek avec les personnalités de la communauté des États d’Afrique Australe, SADC lors du dernier sommet de chefs d’États de cette organisation sous-régionale auront un impact sur l’inclusivité des élections.

“L’accord de la Saint Sylvestre, les résolutions du conseil de sécurité de l’ONU, le nouveau président de la SADC évoquent tous l’inclusivité du processus électoral en RDC” déclare Moïse Katumbi évoquant également la dernière sortie du président du Sénat Congolais, Léon Kengo Wa Dondo, qui appelé à une élection présidentielle inclusive.

“Kabila a peur de poids lourds de l’opposition et veut se choisir les candidats les plus faibles en utilisant la justice pour écarter certains candidats” a dit Moïse Katumbi, président de la plate-forme Ensemble pour le changemet à RFI.

Fiston Mahamba