Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min

En février, la RDC a consacré 77,9% de ses dépenses « aux rémunérations et fonctionnement « 

La fiche synthétique de la situation des finances publiques du mois de février 2020 annonce un déficit de 180 milliards de CDF. Il résulte des recettes de 454 milliards de CDF, contre des dépenses de 634 milliards de CDF.

« Sur les deux premiers mois de l’année 2020, les recettes et les dépenses ont représenté respectivement 953 milliards de CDF et 1.270 milliards de CDF. Il en résulte un déficit cumulé de 317 milliards de CDF, financé en partie par les Bons de Trésor à hauteur de 119 milliards de CDF« , renseigne la fiche synthétique de la situation financière au mois de février 2020, publiée par la cellule de communication du ministère des Finances.

Parmi les causes du déficit, il y a notamment la sous-réalisation des recettes comparativement aux prévisions ainsi qu’aux dépassements observés au niveau des dépenses.

Au cours de ce mois de février, les dépenses de rémunérations et de fonctionnement ont représenté 77,9% du total des dépenses. Quant aux dépenses d’investissements, elles sont passées de 0,2% en janvier 2020 à 2,5% en février 2020.

À l’instar du mois de janvier 2020, la part des dépenses des rémunérations et de fonctionnement sur les dépenses totales est restée prépondérante.

Au cours du mois de février 2020, les recettes courantes collectées par le Trésor public ont été négativement affectées par la baisse des recettes pétrolières de plus de 45%, consécutivement à la chute des cours mondiaux du pétrole.

La mobilisation des recettes constitue toujours une priorité nationale pour élargir l’espace budgétaire de l’État.

À cet effet, des actions spécifiques sont en cours d’implémentation à différents niveaux, en harmonie avec les mesures d’accompagnement prévues par la Loi des finances 2020.

Elles bénéficient de l’implication de l’ensemble du gouvernement de la République et concernent, notamment le renforcement des dispositifs de collecte de la TVA, la lutte contre la fraude fiscale et douanière ainsi que la digitalisation de la chaîne des recettes.

Cette fiche synthétique souligne les efforts poursuivis par le gouvernement pour préserver l’adéquation entre l’exécution des opérations financières de l’État et la nécessaire stabilité du cadre macroéconomique.

Et cela, en droite ligne avec les engagements conclus dans le cadre du programme de référence avec le Fonds monétaire international.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...