La ministre d’État, ministre des Affaires Etrangères, Marie-Ntumba Nzeza, affirme qu’elle ne s’attendait pas à sa nomination et que désormais elle ne travaillerai plus combattante de l’UDPS mais plutôt comme combattante de son pays.

« Je ne peux pas dire que je m’y attendais, non. Je ne m’y attendais pas, mais je l’accepte avec joie. Je me dis que je suis au service de mon pays. Je combattrai désormais, non plus comme combattante de l’UDPS, mais comme combattante de mon pays », fait-il savoir dans une interview accordée jeudi 29 août à Radio Okapi.

Elle assure que son passage au ministère des affaires étrangères, elle va tout faire pour que la diplomatie congolaise soit relevée.

Pour ce, elle estime que ce relèvement doit prioritairement passé par un état des lieux complet de ce secteur en RDC. « Notre diplomatie a besoin d’être relevée, c’est certain, mais ce que je peux vous dire, est que je dois faire un état des lieux [afin de] déterminer les priorités  », a déclaré Mme Ntumba Nzeza au cours de cette même interview.

Elle s’est dite « émue aux larmes » lors de sa nomination le lundi 26 août dernier au poste de ministre des Affaires étrangères dans le premier gouvernement de l’ère Tshisekedi..

Qui est Marie Ntumba Nzeza, la deuxième femme ministre des affaires étrangères en RDC après Ekila Liyonda?

La nouvelle ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, a fait ses études à Bruxelles en Belgique à l’ ULB en Sciences sociales. Elle a obtenu son diplôme de Licence en Sciences Sociales avec la mention Distinction.

Elle a ensuite travaillé à la coopération canadienne entre Kinshasa et le Canada, avant de se tourner vers la politique. Conseillère nationale du temps de la CNS, elle en a dirigé la commission des Affaires étrangères.

Fidèle à ses convictions, elle est connue, notamment pour avoir dit non à sa nomination au poste de ministre du gouvernement Nguz en 1991 sous le président Mobutu.

Pendant plusieurs années, elle a été la secrétaire générale chargée de la diplomatie à l’UDPS.

Elle a accumulé ainsi une grande expérience dans le domaine de la diplomatie et des affaires étrangères.

Actuellement, formatrice pour les cadres en entreprise sur différents projets, autrefois consultante en genre – fondatrice de l’OFCD, membre fondateur du Cafco ( plateforme réunissant les femmes politiques de toutes les tendances ).

L’OFCD était une Organisation des femmes cadres universitaires pour le développement et le
CAFCO un cadre permanent de concertation de la femme congolaise.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *