Dans un document intitulé “notre part de vérités aux Professeurs des universités de la RD Congo” l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme rappelle aux enseignants que l’article 22 de la Déclaration de Kampala de 1990 sur la liberté intellectuelle et la responsabilité sociale des intellectuels dispose que “il incombe à la communauté intellectuelle de faire sienne la lutte des forces populaires pour leurs droits et leur émancipation, tout en y prenant part “.

Malheureusement, depuis bien longtemps, mais particulièrement depuis 2001, à part quelques exceptions, vous, professeurs des universités de la République Démocratique du Congo, avez failli à votre responsabilité sociale“, dénonce l’association de Maître Jean-Claude Katende.

Selon l’ASADHO, les professeurs ont été absents des combats du peuple pour “obtenir la révision des contrats miniers en 2007 ; s’opposer à la révision de la Constitution en 2011, exiger le respect de la Constitution par Monsieur Joseph KABILA et sa Majorité présidentielle ; dénoncer la corruption et les antivaleurs à tous les niveaux, y compris dans vos universités ; dénoncer les différents massacres perpétrés à Beni et dans l’espace Kasaï ; exiger l’organisation des élections dans le délai prévu par la Constitution…

Dans l’entre-temps, leurs éminences grises ont été présents dans “le monnayage des syllabus; la multiplication des diplômes politiquement obtenus ; la pratique des points sexuellement transmissibles ; et dans les revendications tournées plus vers l’augmentation et la perception régulière de leurs primes ainsi que d’autres avantages du corps académique“.

2 comments

  1. IL ETAIT TEMPS DE SECOUER CES EMINENCES PAS VRAIMENT GRISES DE NOTRE PAYS, LEUR ABSENCE DU COTE DU PEUPBLE INTERROGE EN EFFET.

  2. ASADHO a bien lancé son message. Sa critique est bien justifiée. Merci d’avoir épinglé nos fameux intellectuels congolais, surtout les professeurs de la grande université de Kinshasa. Ils ont déçu et brillé par le silence coupable, par la peur devant les politiciens, qui les corrompent d’ailleurs. C’est vraiment irresponsable de leur part et C’est trop décevant de voir comment ils ont mis la science au service du ventre, en distribuant des diplômes politiquement et sexuellement. Ils ont vidé l’université congolaise de sa valeur aux yeux du monde. C’est simplement honteux! Honte à vous Mrs les professeurs!.

Comments are closed.