25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mercredi, février 26, 2020
Publicité

“Le mandat d’arrêt contre Guidon Shimiray est important, mais il faut une analyse des réseaux de soutien politique et militaire de son groupe”: Judith Verweijen

- Publicité-

La justice militaire congolaise du Nord-Kivu a émis un mandat d’arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. Radio France Internationale, RFI, s’est procuré le document daté du 7 juin 2019, dont le procureur militaire, le général Timothée Mukuntu, a confirmé l’authenticité.

“Participation à un mouvement insurrectionnel, crime de guerre par recrutement d’enfants et crime contre l’humanité par viol” sont les motifs qui figurent sur le mandat d’arrêt lancé contre Guidon Shimiray Mwissa par la justice militaire poursuit le médias du groupe France Médias Monde.

Ce mercredi 07 juillet, le chef rebelle sous mandant s’est affiché dans la localité de Pinga au Nord-Kivu avec au programme un meeting populaire pour s’exprimer devant la population locale sur les questions sécuritaires de la région et le mandat d’arrêt émis contre sa personne.

Traillie de l’armée Congolaise sur le corps, gardes aux uniformes officielles de la Garde républicaine, Guidon Shimiray Mwissa indique n’avoir de comptes à rendre à aucune autorité congolaise.

“Je n’ai aucun compte à rendre ni au gouvernement congolais, ni aux auditeurs des FARDC, ni à la communauté internationale. Et personne ne me fait peur” affirme Guidon Shimiray Mwissa dans son discours.

Le meeting du général autoproclamé Guidon Shimiray Mwissa est très suivi par les populations de Pinga, où il s’est récemment rendu célèbre dans ce qu’il qualifie de supplétifs aux troupes de l’armée Congolaise, presqu’absentes de la région a remarqué un correspondant de l’agence de presse Reuters, couvrant la cérémonie.

Plusieurs habitants de Pinga venus suivre le message du chef rebelle Guidon Shimiray.© Jaffar AlKatany
Plusieurs habitants de Pinga venus suivre le message du chef rebelle Guidon Shimiray.
© Jaffar AlKatany

Ce rebelle, autoproclamé général, dit faire de la lutte contre les groupes armés étrangers (FDLR,…) et leurs alliés sa lutte quotidienne.

Pour Judith Verweijen, chercheuse internationale en militarisation à l’intersection de conflits, focalisée sur la RDC estime que seule l’émission d’un mandat d’arrêt contre ce chef rebelle ne suffit pas. Une enquête sur le réseau de ravitaillement de Guidon Shimiray Mwissa doit être diligentée recommande-t-elle.

“Le mandat d’arrêt est important. Mais qu’on analyse aussi les réseaux de soutien politique et militaire de son groupe. Ce n’est pas lui seul qui est responsable pour la violence exercée par son groupe, cette responsabilité est partagée par ses réseaux de soutien”.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

- Publicité -

EN CONTINU

La ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine en visite de travail en RDC

Depuis lundi, la ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine (RCA), Marie-Noëlle Koyara est en mission officielle...

Insécurité à Kinshasa: L’ambassade de Belgique donne des consignes de sécurité à ses ressortissants

Les consignes de sécurité ont été donné par l’ambassade belge à ses ressortissants suite à la recrudescence de l’insécurité à Kinshasa, particulièrement dans la commune de Gombe.

Sele Yalaghuli: “Il y a nécessité de tout mettre en œuvre pour réussir les engagements convenus avec le FMI”

Le Ministre de finances Sele Yalaghuli se veut rassurant sur la capacité du Gouvernement à contenir le déficit public dans les limites...

Le médecin chef de zone de santé de Kanzala suspendu pour détournement des fonds

Dans une décision rendue publique samedi 22 février dernier, le Gouverneur de Kasai, Dieudonné Pieme a suspendu le médecin chef de zone...

Greve des professeurs de l’UNIKIN: le ministre de l’ESU rassure les grévistes de la réponse favorable du Gouvernement

Dans un communiqué de presse datant de ce lundi 24 février 2020, le ministre de l'ESU Thomas Luhaka s'est félicité de la...

notre sélection

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...

Sauts-de-mouton: le Gouvernement prêt à “recourir aux contraintes physiques” pour que la vérité soit manifestée

Le Gouvernement congolais n'exclut pas de recourir aux contraintes physiques pour faire éclater la vérité dans la procédure judiciaire concernant les fonds...

Dominique Migisha fait le point sur le plan national du numérique, 6 mois après sa validation

Politico.cd: Bonjour monsieur le conseiller, après bientôt un an dans la conduite de la numérisation du Pays en tant que Conseiller Spécial...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join