l'info en continu

Le parti de Gabriel Kyungu dément être partisan « d’une quelconque sécession Katangaise »

- Publicité-

Le comité exécutif de l’UNAFEC réuni sous la direction de son président national, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, se dit  » ne pas être concerné ni de loin ni de prêt aux idéaux sécessionnistes et à la discrimination, car ayant décidé de travailler avec le Chef de l’État, Félix Tshisekdi Tshilombo « . Dans une déclaration faisant suite à la réunion extraordinaire en date du 21 juin 2019, cette position du parti a été réitéré.

 Au cours de cette déclaration politique lue par son porte-parole, Maître Sonvil Mukendi, le parti cher à Gabriel Kyungu, l’Union nationale des fédéralistes du congo, tape du point sur la table aux rumeurs circulant dans la ville d’une possible sécession katangaise.

- Publicité-

Pronant l’unité, l’UNAFEC interdit tout esprit de  » discrimination « , (Ubaguzi) en swahili, et demande à quiconque, habitant dans le katanga, de se sentir chez lui. « C’est le message laissait par le feu Mzée Laurent Désiré Kabila, conformément aux dispositions de la constitution, à son article 30 », conclu la déclaration.

Rappelons que cette déclaration survient, après le transfert à kinshasa du président de l’Union des Jeunes Katangais, Paul Mwenz, qui serait accusé par les services de renseignement, d’être partisan dans d’un courant favorable à la sécession du Katanga. Mais pour les partisans du leader de l’UJK, son interpellation a comme instigateur, un parti politique dont l’identité n’a pas été révélé à politico.cd.

Adrien Ambanengo | Politico.cd

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU