Selon le procès verbal du Centre d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), parvenu ce jeudi 23 mai à la rédaction de POLITICO.CD, le diamant présenté de 87,20 carats et non 87,40 carats est un faux.

Ce procès verbal indique que les experts de ce centre ont utilisé la résistance à l’aide d’une aiguille de borazon et la conductivité thermique grâce au diamond testeur Presidium pour infirmer ou confirmer la nature exacte de la pierre.

Cette affaire de diamant a crée la discorde entre Lambert Mende Omalanga, ancien porte-parole du gouvernement et Basile Olongo, vice-premier ministre
intérimaire de l’Intérieur.

Jeancy Ngampuru /Politico