Il n’y a pas explosion du budget de l’Etat comme le prétnd le rapport de l’Observatoire de la dette publique(ODEP)” C’est en ces termes que Kasongo Mwema Yamba Yamba, porte-parole du président congolais Félix Tshisekedi, a démenti, le mardi 7 mai sur les.antennes de TOP CONGO FM, les allégations de dépassements budgétaires au sein de la présidence de la République contenues dans le premier rapport de cet observatoire adressé à la présidence de la République.

Ces dénégations s’appuient sur les données du récent rapport de la Banque centrale du Congo qui parle d”ailleurs de la stabilité au niveau de l’inflation, du taux de change et de la hausse de la croissance. « Il y a eu effectivement déficit sur deux mois, en janvier et en mars. Mais, il y a eu excédent en février et en avril. Et surtout un excédent qui tourne autour de 243 milliards de francs congolais et qui a permis de résorber tous les déficits qu’il y a eu sur les autres mois », s’est-il expliqué en détail.

Allusion ici est faite à une réunion de Troîka économique tenue lundi dernier autour du Chef de l’État qui avait à ses côtés le ministre des Finances , le ministre du Budget et le gouverneur de la Banque centrale.

L’observatoire de la dépense publique (Odep) avait, dans son premier bulletin adressé au nouveau pouvoir, la semaine dernière, fait mention des dépenses de fonctionnement de la Présidence de la République qui ont connu un dépassement de 120% de janvier à mars 2019.

« Au cours de la même période, les dépenses des institutions politiques, notamment la Présidence de la République (18 millions dollars US), la Primature (6,1 millions dollars US), l’Assemblée Nationale (17,1 dollars US), le Sénat (5,2 millions dollars US), les gouvernorats des provinces et les Assemblées provinciales (167,2 millions dollars US) ont coûté environ 213,6 millions de dollars US au trésor public », note le rapport del’ODEP.

Il reconnait que les sorties des fonds se font en mode l’urgence, certes, mais elles sont documentées. De son avis, ceci peut s”expliquer par le fait que le pays ne dispose pas encore de gouvernement responsable de sa gestion., celui en place expédiant encore les affaires courantes.

“Il y a un certain nombre d’aménagement qui sont prévus dans les textes et pour l’instant, il faut bien que la République fonctionne, ce qui explique ces sorties d’argent dont on parle tant mais, rassurez-vous, elles se font dans les règles et la procédure prévues par la loi“, a-t- il rassuré par ailleurs.

Augustin K./Politico.cd

1 comment

Comments are closed.