Les autorités congolaises avaient indiqué être en contact avec les représentants des États-Unis d’Amérique accrédités à Kinshasa pour suivre de près les dispositions mises en place pour épargner les intérêts américains basés à Kinshasa de toute atteinte après l’arrestation à Brazzaville des individus appartenant à un mouvement terroriste.

À POLITICO.CD, Lambert Mende Omalanga, ministre congolais de médias et communication indique que les informations faisant suite à cette menace ont été partagées entre les services de renseignements de la RDC et ceux des États-Unis qui s’emploient à renforcer les dispositions sécuritaires pour éviter toute atteinte aux intérêts des États-Unis par ce groupe terroriste.

“Les autorités politiques n’ont pas été informés de mesures prises. Elles continuent à être scrutées par les renseignements, qui nous tiendront probablement au courant des détails sur les personnes arrêtées et les motivations qui justifient leurs agissements” a déclaré Lambert Mende Omalanga.