Treize (13) personnes dont neuf (9) prisonniers, deux (2) agents de sécurité et deux (2) miliciens démobilisés ont été tuées lors d’une altercation ayant poussé à l’évasion de prisonniers dans la région du Kasaï central (République démocratique du Congo), a annoncé samedi le chef de la prison à l’Agence France Presse.

Les troubles qui ont éclaté vendredi à la prison de Tshikapa ont provoqué par la mort d’un ancien combattant de la milice Kamwena Nsapu en détention et le refus du personnel de la prison de remettre le corps à ses amis pour qu’il soit inhumé.

“Neuf prisonniers sont morts lorsque les forces de sécurité ont tenté de les reprendre”, a indiqué le chef de la prison, Masaka. Nansaka a déclaré aux journalistes que deux officiers de police et deux anciens combattants de la milice avaient également été tués.

“Huit autres ont été blessés par balles et ont été admis à l’hôpital.”

Avant cet incident 272 civils et 98 militaires étaient détenus dans cet établissement pénitentiaire.

La police indique avoir capturé 16 évadés.

Les évasions dans les prisons Congolaises sont récurrentes. Les mauvaises conditions de détention, la vétusté des centres d’incarcération… sont l’une des causes majeures de ces évasions. Le 17 mai 2017, plus de 4 milles prisonniers avaient quitté la prison centrale de Kinshasa à la suite d’une attaque de la milice Budu Dia Kongo et quelques mois plus tard près d’un millier de prisonniers avaient été libérés dans la prison centrale de Beni par une attaque rebelle.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)