SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

La Commission électorale n’a pas pu nous donner des garanties que l’on souhaitait, affirme Vital Kamerhe à l’issue de la rencontre de dernière minute ce soir dans le luxueux Hôtel du Fleuve Congo à Kinshasa. Jusqu’au bout, la médiation de la SADC a tenté en vain de concilier les opposants LAMUKA et CACH qui ont fait un bloc commun.

Au micro de POLITICO.CD, Vital Kamerhe a noter cinq points qui ont poussé sa coalition du Cap pour le Changement à refuser de signer.

  1. Que la CENI puisse réaffirmer ce qu’elle avait dit hier à haute voix, c’est à dire, tous les bureaux de vote, le matin à 6H, à travers toute la République démocratique du Congo, seront pourvus des matériels et autres accessoires pour que chaque citoyen congolais à travers le pays pour s’acquitter de son devoir citoyen;
  2. Que la CENI puisse réaffirmer dans cet acte d’engagement, que ces sont les résultats du comptages manuels, dans des bureaux, en cas de divergences, qui feront foi;
  3. Que la CENI puisse nous rassurer qu’il n’y aura pas un seul coin de la République démocratique du Congo, ou les témoins de l’opposition seront exclus. Au moment où nous vous vous parlons, la plupart des témoins de l’opposition n’ont pas encore leurs cartes d’accréditation;
  4. Que la CENI puisse réaffirmer ce qui été convenu, que nos témoins puissent accompagner les colis [des résultats] jusqu’au CNCR [centres de compilation] pour que les résultats affichés devant les bureaux de vote le même jour du vote puissent être les mêmes au CNCR;
  5. Que la CENI puisse privilégier à vérité des urnes. Et nous avons posé la question de Beni, Butembo et Yumbi. Nous voulions affirme une explication et une justification compréhensibles, parce que nous ne pouvons pas accepter, qu’une partie de la République démocratique du Congo, une population estimée à plus d’1,3 millions, soit exclue du devoir  citoyen.

“Voilà pourquoi, nous le CACH, nous ne pouvions pas signer. La CENI et le FCC ne sont pas pour des élections transparentes, il y a surement d’autres aspects de leur plan que nous ignorons”, explique le directeur de campagne de Félix Tshisekedi.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.