La télévision française TV5MONDE a diffusé un reportage qui a créé une vive polémique à 6 jours des élections prévues ce dimanche 30 décembre. Des présumés personnes formées par la Commission électorale pour assurer le fonctionnement de bureaux de vote et celui de ces machines controversées ont affirmé que ces engins devraient bel et bien transmettre les données à distance, vers un serveur central de la CENI. Une situation qui risque d’occasionner des manipulations.

“La machine n’est pas destinée à la transmission des résultats“, répond de son côté la Commission électorale. “La procédure de 2006 et 2011 sera appliquée pour la transmission de données“, ajoute la cellule de Communication de la CENI, contactée  POLITICO.CD. Corneille Nangaa, révèle-t-on, s’expliquera sur la question ce matin à Kinshasa.

Les machines à voter on créé une vive polémique en RDC. La Commission électorale assure qu’elles ne serviront qu’à imprimer des bulletins et les choix, qui seront ensuite comptabilités manuellement. Selon la procédure officielle, le dépouillement se fera manuellement et les résultats seront notés dans des fiches et procès verbaux qui seront par la suite envoyés vers le siège des opérations à Kinshasa où les résultats seront publiés.

Au moment où nous échangeons, tous les PV et fiches ont déjà été envoyés. Aucun bureau n’en manquera le 30 décembre“, insiste la Cellule de la communication de la CENI à ce sujet.