Elle en reçoit pleines le visage depuis son revirement spectaculaire et tardif sur les machines à voter. Des tomates, des oeufs pourris ne cessent de s’éclater en plein nez de Lamuka, un peu diminuée par son double langage sur ces machines, qu’elle a d’abord rejetées catégoriquement et ensuite acceptées. De quoi faire des déçus, des moqueurs, et… quelques sympathisants.

Lamuka accepte la machine à voter alors que ce n’est ni hier ni aujourd’hui, que le président de la CENI Corneille Nangaa a expliqué que cette machine servira d’imprimante. Qu’est-ce Lamuka ne comprenez pas depuis tout ce temps, questionne un internaute.

Peut-être que Corneille Nangaa a donné des explications, mais c’est Lamuka qui a réussi à transformer cet outil électrique en imprimante. Il faut dire merci :

https://twitter.com/tresinsolent/status/1074364077009461248?s=19L

Pour sa part, le mouvement citoyen Lucha fait observer que ce qui est présenté comme solution par la coalition regroupant Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolph Muzito, Mbusa Nyamuisi, Freddy Matungulu est en soit un problème. Mais :

Ils n’ont plus de choix, les leaders de Lamuka selon cet internaute. Ils n’ont qu’à accepter le leadership de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, des visionnaires qui ont a accepté cette machine à voter à l’heure :

Ceux qui ont critiqué Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe d’avoir retiré leurs signatures de l’accord de Genève sont plus coupables que ces deux leaders, parce qu’à leur tour, ils ont violé le même accord :

En dépit de tout, Lamuka s’est réveillé et a aussi le droit de changer de discours. Qu’est-ce qui dérange?

Ce qui dérange, c’est se réveil tardif de cette coalition qui appelle pourtant des congolais à se réveiller :

Dormi tôt, quand ce bébé apprend à son réveil que Lamuka a accepté la machine à voter :