PUBLICITÉ

Lambert Mende accuse Lamuka d’avoir incendié l’entrepôt de la CENI

Les événements politiques en RDC de ces derniers jours, notamment l’incendie de l’entrepôt de la CENI ont fait sortir Lambert Mende de sa casquette de candidat député du Sankuru pour remettre la veste du porte-parole du gouvernement congolais qui s’est adressé à la presse ce vendredi 14 décembre 2018.

Pas la peine d’aller chercher des explications à l’incendie de l’entrepôt de la CENI ailleurs, car selon le porte-parole du gouvernement, car tout est « évident comme le nez au milieu du visage ».

- Publicité-

« Il n’est pas inutile à cet égard de rappeler que dès le 13 septembre dernier déjà, un tweet assassin de l’un de ces pyromanes par procuration annonçait la couleur. Je le cite : + Si Corneille Nangaa (le Président de la CENI) s’entête à imposer ses 100.000 machines à tricher. il devra déployer derrière chacune d’elles un policier pour qu’elles ne soient pas cassées, détruites, brûlées ! + : Fin de citation« , a-t-il déclaré.

Dans son projet de saboter les prochaines élections, la collation Lamuka dont a parlé Lambert Mende sans la citer est soutenue par l’Union européenne qui considère les congolais comme immatures, a fait de la RDC, son arrière cour et qui ne tolère pas que ce pays réussisse la tenue des élections sans elles.

C’est pour cela d’ailleurs a poursuivi le ministre, que l’Union européenne à « laquelle n’appartient pas la RDC » a renouvelé des sanctions contre des personnalités politiques congolaises, notamment le candidat président du FCC Ramazany Shadari « dans le but manifeste de permettre à leurs clients au sein de la classe politique congolaise d’en faire usage pour les fragiliser en les discréditant par un amalgame douteux entre elles et une quelconque culpabilité criminelle dans leur chef. Heureusement sans succès« .

« Des lors, il n’est pas surprenant de constater, par exemple, que partout » où est passé Martin Fayulu depuis le lancement de la campagne électorale il ne se donne même pas la peine d’appeler la population à voter pour lui. Il ne communique pas son numéro d’ordre comme le font tous ses autres collègues. Au contraire, Il invite les électeurs à saborder la machine à voter« , a dénoncé le porte-parole du gouvernement.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU