PUBLICITÉ

Et si Nangaa et Fayulu disaient la même chose?

Ce vendredi à Bunia où il a été porté en triomphe, comme lors de ces passages réussis à Butembo, Beni ou encore à Goma, Martin Fayulu a insisté sur l’utilisation des « bulletins papiers » lors des élections du 23 décembre. Le candidat de LAMUKA, qui ne veut pas des machines à voter, appelle néanmoins ses partisans à « glisser les bulletins papiers dans l’urne ».

Pendant ce temps, à la Commission électorale nationale Indépendante (CENI), on a tenu à recalibrer un peu la communication officielle. Si la CENI a toujours mis en exergue l’utilité de ces machines et surtout le refus de les retirer sans avoir à reporter les élections, son président, Corneille Nangaa, a fait une sortie qui pourrait changer quelque peu la situation.

- Publicité-

En effet, devant la presse étrangère ce vendredi à Kinshasa, Corneille Nangaa a annoncé que les agents électoraux procéderont au dépouillement manuel de résultats, qui seront ensuite inscrits sur les procès verbaux, puis publiés. “Nous procéderons au dépouillement manuel des bulletins. Puis nous devrons transcrire les résultats comptés manuellement sur des procès verbaux. Ces résultats seront annoncés. Pas ceux des machines » a-t-il dit.

Concrètement, l’électeur pourra utiliser la machine pour opérer son choix, qui sera ensuite imprimé sur un bulletin papier, avant que ce dernier ne soit déposé dans l’urne. Une procédure qui se rapproche, dans la réalité, à celle que veut le candidat de LAMUKA. Martin Fayulu a-t-il eu le temps de suivre Corneille Nangaa? Rien n’est moins sûr.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU