PUBLICITÉ

Vote sans machines: jusqu’où Martin Fayulu compte-t-il aller?

Arrivé triomphalement à Beni mercredi dans la soirée, Martin Fayulu, candidat de la coalition LAMUKA, soutenu principalement par Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, a une fois de plus appelé à voter sans les machines imposées par la Commission électorale. « Ne laissez pas la machine à voter vous volez cette élection« , a lancé Martin Fayulu devant une foule immense venue l’écouter.

Martin Fayulu appelle de ce fait ses partisans à aller voter avec bulletins papier. « Sans bulletins papier, dit-il, il n’y aura pas de vote« . Dans une interview à la presse, il est allé un peu plus loin. « Si Emmanuel Shadary l’emporte le 23 décembre, il y a aura le chaos« , avait-il menacé.  « Nous n’allons laisser à personne la chance de voler nos élections. Nous n’allons pas laisser les machines à voter nous voler cette élection. Ne donnez pas la chance à Shadary de voler nos élections avec la machine à voter« , a-t-il par ailleurs insisté hier à Beni.

« Appel à l’insurrection »

- Publicité-

Ces sorties inquiètent du côté du pouvoir. Dans une conférence de presse  lundi à Kinshasa, le Front Commun pour le Congo (FCC) a haussé le ton, mettant en garde Martin Fayulu contre des poursuites. Néhémie Mwilanya, coordonateur de la coalition au pouvoir, estime que le candidat planifie une insurrection le jour du vote.

« Nous avons pris toute les dispositions pour faire face à cette menace. Nous ne laisserons pas quelques individus qui sont au chaud en Europe mettre ce pays à sang. Jamais« , a tonné de son côté Henri Mova, vice-ministre congolais de l’Intérieur, également cadre de la coalition au pouvoir.

La position de Fayulu est également dénoncée du côté de l’opposition et même une large partie de l’opinion publique. Interrogé sur la question mercredi à Goma, Félix Tshisekedi n’est pas de cet avis. « Nous prônons la démocratie, je pense qu’étant leaders, nous devons inculquer à notre peuple ces notions« , dit-il. Pour le candidat de la coalition CACH tout vote avec « bulletins papiers » serra nul. « Ils appellent à voter avec le stylo, mais ces bulletins seront déclarés nuls, car seuls les bulletins de la CENI seront reconnus« , a-t-il affirmé.

Less jours passent et la date du 23 décembre parait de plus en plus comme un point culminant d’une nouvelle crise politico-sécuritaire dans le pays. Alors que la Commission électorale ne recule pas sur les machines, l’appel de Fayulu à voter avec des bulletins ou à empêcher le vote avec des machines pourrait plonger le pays dans ue situation post-électorale catastrophique. Jusqu’où le candidat de LAMUKA compte-t-il aller?

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU