A quoi jouent les Etats-Unis en RDC?

Un attaque terroriste contre des américains est-elle en préparation à Kinshasa? La capitale congolaise, qui n’a quasiment jamais connu ce genre d’événements, a été stupéfaite par une annonce de l’Ambassade américaine à Kinshasa, affirmant avoir reçu des informations “crédibles et précises sur une possible menace terroriste contre les installations du gouvernement américain à Kinshasa.”  “L’ambassade des États-Unis à Kinshasa sera fermée au public le lundi 26 novembre. Les citoyens américains ayant besoin de services d’urgence peuvent appeler le 081-556-0151“, affirmait un communiqué publié le dimanche dernier.

 

 

Aucun incident n’a été signalé à travers le pays, ni le lundi, encore moins le mardi où, à travers un communiqué du même genre, les États-Unis ont fait savoir que leur ambassade restera fermée. Aucune explication n’a été fournie sur la nature de la menace, qui est une première dans la capitale congolaise.

Lambert Mende, ministre congolais de la Communication et des médias, a dénonce les communiqués répétitifs de l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa faisant étant d’une attaque terroriste imminente contre des intérêts américains en RDC. “Vous devez vous méfier des informations émanant de personnes qui souhaitent faire naître une peur et une incertitude inutiles parmi les Congolais quelques jours avant les élections“, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, à l’AFP.

 

Cette situation intervient alors que la République démocratique du Congo est en pleine période électorale. Des élections reportées depuis deux ans pourraient avoir lieu le 23 décembre, à en croire la Commission électorale et les autorités. La semaine dernière, la campagne électorale a même été lancée dans un climat tendu où quelques opposant fustigent le processus jugé peu crédible.

Les alertes ont laissé sceptiques les congolais, alors qu’une crainte d’attaque terroriste semble être incroyable. Mardi soir, des rumeurs ont également fait état de la fermeture des ambassades de la France et celle de la Belgique. Paris était ouvert ce mardi, demandant, comme Bruxelles, à ses citoyens d’être “extrêmement vigilants.”

Pour Lambert Mende, les communiqué de l’Ambassade américaine visent à déstabiliser le processus électoral. “Maintenant que la tenue de trois élections le 23 décembre 2018 est une certitude, ceux qui n’ont aucun contrôle sur le processus électoral en RDC tentent de distraire les Congolais“, a dénoncé M. Mende.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

Et si Nangaa et Fayulu disaient la même chose?

Le président de la CENI a fait savoir que seuls les bulletins papiers seront comptabilisés et pris en compte durant les prochaines élections, rejoignant peut-être la position de l’opposition Martin Fayulu, candidat de la coalition LAMUKA.