Désigné nouveau président du mécanisme de contrôle régional sur la RDC et la région, Yoweri Kaguta Museveni estime les Africains ne croient pas en l’ingérence dans les affaires des autres pays. “Cependant, dans le cas du Congo-Kinshasa, les problèmes internes ont affecté les voisins. Et c’était le cas depuis longtemps” a déclaré le président Ougandais.

Nous avons connu des effets d’entraînement », a déclaré M. Museveni lors du sommet de trois jours à Kampala auquel ont assisté les présidents zambien et sud-soudanais, qui ont notamment discuté de l’exploitation illégale des ressources naturelles en RDC, du rapatriement en RDC des rebelles du M23 réfugiés dans la région.

S’approcher de Kabila

«En tant que nouveau président du Mécanisme régional de surveillance du cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RD Congo et la région, je vais contacter le président Kabila pour voir ce que nous pouvons faire en tant que région pour lutter contre le problème des terroristes en RDC», a déclaré Museveni à la fin de la conférence.

Dans un communiqué conjoint lu par le ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda, Sam Kahamba Kutesa, la réunion a ordonné que les anciens rebelles du M23 soient rapatriés en RDC.

Dans une déclaration politique faite le 13 août dernier, la rébellion du M23, défaite en 2013 par l’armée Congolaise à l’est de la RDC, avait confirmé sa présence physique sur le territoire national congolais depuis le 14 janvier 2017 et annonçait qu’il reprendrait les armes si les élections qui se tiendront le 23 décembre prochain ne sont pas inclusives.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)