Pour Martin Fayulu, le combat pour l’inclusivité des élections doit précéder celui de la candidature unique de l’opposition

C’est à travers son compte officiel Twitter que le président de la plate-forme Dynamique de l’opposition dont il est candidat à la prochaine présidentielle s’est exprimé sur les enjeux de l’opposition Congolaise à présenter un candidat commun lors du scrutin présidentiel du 23 décembre.

“Que ceux qui veulent inoculer le venin de la division au sein de l’Opposition arrêtent leur jeu mesquin. La question du candidat commun ns tient à coeur mais notre combat aujourd’hui est celui des élections inclusives, crédibles et apaisées” a déclaré Martin Fayulu rappelant à la vigilance face au péril que cours le pays en l’absence de bonnes élections.

Dans une récente déclaration à la Radio France Internationale, Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat Congolais a également rappelé que tous les candidats doivent prendre part aux élections, soulignant le cas de Moïse Katumbi, qui doit revenir et concourir à la présidentielle.

Le nouveau président de la communauté des États d’Afrique Australe, le président de la Namibie, Hage Geingob a également souligné que cette organisation sous-régionale veillera que les élections présidentielles en République Démocratique du Congo soient inclusives.

Fiston Mahamba

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Pourquoi Mme Tshisekedi a-t-elle mis un énorme vent à Mme Kabila

Alors que leurs maris étaient en quasi-symbiose, les premières dames Denise Tshisekedi et Olive Kabila ont visiblement des comptes à régler. 

Ce que Minaku a dit au président Félix Tshisekedi

L’ancien président de l’Assemblée nationale a rencontré lundi à Kinshasa le nouveau président Félix Tshisekedi dans un entretien en tête à tête. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…