Pour Martin Fayulu, le combat pour l’inclusivité des élections doit précéder celui de la candidature unique de l’opposition

C’est à travers son compte officiel Twitter que le président de la plate-forme Dynamique de l’opposition dont il est candidat à la prochaine présidentielle s’est exprimé sur les enjeux de l’opposition Congolaise à présenter un candidat commun lors du scrutin présidentiel du 23 décembre.

“Que ceux qui veulent inoculer le venin de la division au sein de l’Opposition arrêtent leur jeu mesquin. La question du candidat commun ns tient à coeur mais notre combat aujourd’hui est celui des élections inclusives, crédibles et apaisées” a déclaré Martin Fayulu rappelant à la vigilance face au péril que cours le pays en l’absence de bonnes élections.

Dans une récente déclaration à la Radio France Internationale, Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat Congolais a également rappelé que tous les candidats doivent prendre part aux élections, soulignant le cas de Moïse Katumbi, qui doit revenir et concourir à la présidentielle.

Le nouveau président de la communauté des États d’Afrique Australe, le président de la Namibie, Hage Geingob a également souligné que cette organisation sous-régionale veillera que les élections présidentielles en République Démocratique du Congo soient inclusives.

Fiston Mahamba

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

RDC: Pourquoi l’UDPS veut “à tout prix” aller vers les élections

Le plus ancien et le plus historique des partis d’opposition en République démocratique du Congo tente étrangement seul une mêlée vers des élections pourtant perdues d’avance. 

Comment Kabila a “neutralisé” Kin-kiey Mulumba

La candidature de Tryphon Kin-Kiey Mulumba, qui a sonné comme une rébellion au sein du pouvoir, a finalement tourné court.

Kabila 2 – Ne Muanda 1

La fameuse deuxième mi-temps promise par le gourou Ne Muanda Nsemi a visiblement été remportée par le Pouvoir congolais, par forfait.