Selon la base de données mondiale sur l’inégalité des revenus, un algorithme développé par l’organisation  World Data Lab, la RDC appartient à la liste des quatorze pays africains où les niveaux de pauvreté est en montée constante.

Comme le Nigeria et la RDC dépassent d’autres États d’au moins deux fois, voire quatre fois, des millions de personnes vivant sous le seuil d’extrême pauvreté.  La RDC est le deuxième pays le plus pauvre d’Afrique subsaharienne.

La RDC a été entraînée dans les conflits pendant plus de vingt ans, mais la gouvernance instable continue de dévaster l’économie. À l’heure actuelle, quatre millions de ses citoyens sont déplacés à l’intérieur du pays et environ un demi-million a fui vers les pays voisins. Considérée comme la “zone de guerre la moins déclarée du monde”, les conflits en RDC ont coûté la vie à six millions de personnes, marquant la guerre la plus meurtrière depuis la deuxième guerre mondiale.

L’absence d’infrastructures essentielles telles que les hôpitaux et les écoles a provoqué un défi humanitaire pressant. La RDC compte plus de 200 groupes ethniques et est limitée par neuf pays. Tout cela contribue aux schismes et aux conflits en cours.

Le taux de pauvreté actuel en RDC est susceptible d’être exacerbée par le changement climatique, qui a ralenti productivité de l’agriculture en augmentant la pénurie alimentaire.

Fiston Mahamba