Présidentielle: l’opposition pourrait perdre sans candidat unique (sondage)

L’acquittement et le retour en scène de l’opposant Jean-Pierre Bemba chamboule les intentions de votes du côté de l’opposition fait savoir un sondage du Bureau d’Études, de Recherches, et de Consulting International (BERCI) et le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) à l’Université de New York réalisé dans la première semaine de juillet 2018.

Selon ce sondage s’est effectué à l’approche des élections nationales et provinciales, actuellement prévues pour le 23 décembre 2018, l’opposition est encore et toujours beaucoup plus populaire que la coalition au pouvoir. Cependant, si Felix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi sont maintenant à égalité en termes statistiques dans une fourchette de 17 à 19%, l’absence d’un candidat unique pourrait être fatale aux anti-Kabila.

Si l’opposition n’a pas la capacité de s’unir pour une candidature unique, nos résultats indiquent que la coalition au pouvoir pourrait gagner une proportion des votes aussi importante que chaque candidat de l’élection en tête de lice de l’opposition“, note le communiqué publié à l’issue de ce sondage.

Si tous les candidats potentiels faisant partie de la coalition de Kabila, se présentaient à l’élection, ils pourraient ensemble totaliser environ 19 % des voix (15% sans Adolphe Muzito)“, fait-on observer.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Pourquoi Mme Tshisekedi a-t-elle mis un énorme vent à Mme Kabila

Alors que leurs maris étaient en quasi-symbiose, les premières dames Denise Tshisekedi et Olive Kabila ont visiblement des comptes à régler. 

Ce que Minaku a dit au président Félix Tshisekedi

L’ancien président de l’Assemblée nationale a rencontré lundi à Kinshasa le nouveau président Félix Tshisekedi dans un entretien en tête à tête. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…