L’acquittement et le retour en scène de l’opposant Jean-Pierre Bemba chamboule les intentions de votes du côté de l’opposition fait savoir un sondage du Bureau d’Études, de Recherches, et de Consulting International (BERCI) et le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) à l’Université de New York réalisé dans la première semaine de juillet 2018.

Selon ce sondage s’est effectué à l’approche des élections nationales et provinciales, actuellement prévues pour le 23 décembre 2018, l’opposition est encore et toujours beaucoup plus populaire que la coalition au pouvoir. Cependant, si Felix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi sont maintenant à égalité en termes statistiques dans une fourchette de 17 à 19%, l’absence d’un candidat unique pourrait être fatale aux anti-Kabila.

Si l’opposition n’a pas la capacité de s’unir pour une candidature unique, nos résultats indiquent que la coalition au pouvoir pourrait gagner une proportion des votes aussi importante que chaque candidat de l’élection en tête de lice de l’opposition“, note le communiqué publié à l’issue de ce sondage.

Si tous les candidats potentiels faisant partie de la coalition de Kabila, se présentaient à l’élection, ils pourraient ensemble totaliser environ 19 % des voix (15% sans Adolphe Muzito)“, fait-on observer.