La presse congolaise soumet le ministre de la Justice à un embargo de six mois

C’est ce qui ressort de la réunion tenue par la corporation des journalistes, ce vendredi 20 juillet à Kinshasa, à l’échéance d’un délai de deux jours accordé à Thambwe Mwamba pour s’excuser à la suite de ses propos injurieux à l’endroit des journalistes.

Pour ne pas s’être exécuté dans ce délai, l’UNPC a décidé vendredi d’enfoncer le clou. La presse de la République démocratique du Congo (RDC) inflige un embargo de six mois, à dater du mardi 24 juillet, contre le ministre à l’ “injure facile”, Thambwe Mwamba.

L’UNPC considère que ces ces propos sont “inacceptables et indignes d’un homme d’Etat qui, de par son passé, n’a aucune leçon de moralité à donner aux journalistes. »

Par la même occasion, l’UNPC a décidé de porter plainte contre le ministre de la Justice. En plus, un sit-in sera également organisé devant la Primature pour exprimer la colère des journalistes.

Corrompu et inutile”

Dans son intervention à la tripartite CNSA-CENI-Gouvernement, le lundi 16 juillet 2018, Thambwe avait qualifié les journalistes de « minables, misérables, des personnes qui écrivent n’importe quoi pour peu d’argent, 1.000 ou 1.500 dollars américains de Moïse Katumbi et continuent à lui accorder la parole ».

Le Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme en RDC (BCNUDH-RDC), Abdoul Aziz Thioye, a qualifié les propos d’Alexis Thambwe Mwamba, à l’endroit des journalistes congolais, d’ “atteinte à la dignité des journalistes”.

« Effectivement, oui nous avons tous suivi les déclarations du Ministre de la Justice. C’est vrai que ses propos sont regrettables. Je pense que c’est une atteinte à la dignité des journalistes et également des détenus qui ont été mentionnés dans des termes très peu élogieux. Je crois que c’est regrettable, je ne peux pas aller plus loin que cela. Je compte rencontrer le Ministre de la Justice pour discuter de quelques détails avec lui. », a-t-il dit répondant à une question d’un journaliste au cours de la conférence de presse bihebdomadaire de la MONUSCO, ce mercredi 18 juillet 2018 à Kinshasa.

Sur la toile,  des réactions et commentaires vont dans tous les sens, condamnant ce comportement indigne d’un Homme d’Etat. Certains sont allés plus loin en ressuscitant une vidéo de l’ancien président congolais, Laurent-Désiré Kabila, dans laquelle il qualifiait Thambwe Mwamba de “corrompu” et “d’inutile”.

Stan

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…