EXCLUSIF: Congo Airways reconnu internationalement mais pas sorti de la liste noire de l’UE
Le deuxième des 2 anciens A310 de la compagnie Alitalia pour Congo Airways a été peint. La livraison de l’avion a été retardée sous réserve d’une procédure judiciaire devant un tribunal Irlandais/Dublin 2015
La toile Congolaise était en effervescence cette semaine suite à l’annonce du de-listage de la compagnie nationale d’aviation de la liste noire imposée sur les compagnies Congolaises par l’espace Schengen. “Congo Airways sorti de la liste noire. IOSA certified. Congratulations to all the staffs. Let fly the world” tel était le message partagé pour appuyer cette annonce.

POLITICO.CD s’est entretenu en exclusivité avec un agent de la compagnie nationale d’aviation, Congo Airways, en vue d’avoir plus d’éclaircissements sur cette certification, relayée en tort en tant qu’une sortie de la liste noire de l’Union Européenne en matière d’aviation.

“Le processus IOSA est un audit organisé par l’IATA, l’association international de transporteurs aériens. L’IATA fixe les normes pour qu’une compagnie soit reconnue au niveau international” explique l’agent de Congo Airways. “Pour Congo Airways, l’audit a été lancé depuis le mois de septembre de l’année passée. Les experts de l’IATA  ont fait douze jours en train de collecter des informations et avaient émis certaines remarques qui portaient sur l’aspect mineure de la gestion d’une compagnie aérienne” poursuit la source préférant s’exprimer sous le sceau de l’anonymat.

Congo Airways reconnu internationalement

La source précise qu’un inspecteur de l’IATA est revenu cet année dans la capitale  Congolaise en vue de se rendre compte de la mise en pratique par Congo Airways des remarques émises par les experts de cette organisation internationale. “L’inspecteur a remarqué que tous les correctifs demandés ont été respectés” renchérit notre source.

“C’est ainsi que la compagnie a été reconnue viable et qu’elle est certifiée IOSA, c’est à dire qu’elle peut signer des accords de partage de segments de réseaux aériens (accords share) avec les autres compagnies . Par exemple si Air France veut signer un accord de partage avec Congo Airways pour exploiter la ligne Kinshasa-Lubumbashi, cela peut se faire parce que Congo Airways est maintenant certifié. Ce qui n’était pas le cas avant cette certification. Mais cela ne signifie pas que le Congo est retiré de la liste noire qui l’empêche de voler dans l’espace Européen” conclut la source.

Judith Asina et Fiston Mahamba

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…