Dans cette deuxième partie de son interview exclusive accordée à POLITICO.CD le jeudi à Kinshasa, Vital Kamerhe affirme croire qu’il est encore possible que les opposants puissent s’entendre sur une large coalition pour battre le camp du président Joseph Kabila aux prochaines élections.

Le leader de l’UNC annonce que des discussions sont toujours en cours entre les principaux partis de l’opposition, notamment l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) de Félix Tshisekedi, ou  le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, ou encore d’autres parti qui vont rejoindre les discussions tels quel Congo na Biso du professeur Matungulu.

L’ancien président de l’Assemblée nationale revient également sur les modalités de cette coalition en gestation, tout en dénonçant tantôt le “culte des diplômes”, tantôt les incompréhensions; prônant des mécanismes de désignations équitables entre les opposants. Pour lui, même s’il ne reste que quelques quatre aux opposants, il est vital de pouvoir trouver des solutions pour remporter ces élections à tous les niveaux. “Le combat se joue à trois niveaux: nous avons les provinciales, nous devons contrôler le maximum des provinces avec les gouverneurs et les assemblées provinciales; nous avons le gouvernement: et pour avoir le gouvernement il faut avoir la majorité à l’Assemblée nationale; et nous avons la Présidentielle”, dit-il.

Ecoutez cette deuxième partie au micro de Litsani Choukran.