Où est passé le congolais Sindika Dokolo? La question est un peu partout sur les réseaux sociaux où le gendre de l’ex-président angolais était pourtant omniprésent, à s’attaquer au régime de Joseph Kabila, tout en pronnant un combat pour l’alternance en République démocratique du Congo.

Sur son compte Twitter, jadis très actif, le dernier message du mari d’Isabel Dos Santos remonté du 22 janvier 2018. “À tous les kabilistes et alliés qui ont senti dimanche 21 janvier la colère d’un peuple trop longtemps bafoué, quittez ce navire qui chavire!” lançait-t-il. Le même message arrivait plusieurs mois après sa dernière prise de parole qui remonte de novembre dernier, avec un appel pathétique à la mobilisation contre Joseph Kabila; le fameux “mot d’ordre”.

Si le leader s’est fait rare,  son mouvement continue bien que mal à mobiliser sur le terrain. Les Congolais Débout ont notamment organisé une “grande Manifestation” le 6 février 2018 pour soutenir l’ouverture d’une enquête internationale contre le regime Kabila devant le siege de la Cour pénale internationale (CPI).

On est certes loin d’une période où Sindika Dokolo était au devant de la scène politico-citoyenne en RDC. En début de semaine, il a été photographié bien timidement aux côtés de Cécile Kyenge, député européenne originaire de la RDC.

Pendant ce temps, l’épouse de Sindika Dokolo s’est retrouvée dans une position très inconfortable en Angola où le nouveau pouvoir la poursuit désormais pour des faits de corruption et détournement.