Wolf Gimasa, un cadre du Parti Lumumbiste Unifié (PALU) a annoncé sa nomination au poste de Secrétaire permanent de ce parti, faisant de lui le successeur de Lugi Gizenga arrivé fin mandat selon ce dernier. Une décision qui émanerait du fondateur du PALU Antoine Gizenga, affirme-t-il.

Jeudi après-midi, plusieurs cadres du PALU ont fait savoir que Lugi Gizenga, Secrétaire permanent et son adjoint Adolphe Muzito ont été suspendus de leurs fonctions au sein de ce parti historique.  Selon des sources concordantes, les deux sont reprochés d’avoir pris pas à des activités qui mettent en péril l’alliance de ce parti avec le président Joseph Kabila au sein de la majorité présidentielle.

Cependant, selon un proche de Muzito, interrogé ce vendredi, aucune décision n’a été officiellement prise ni par Antoine Gizenga, encore moins par les organes du parti.

La nomination de M. Gamisa n’est cependant pas confirmée de manière. Plusieurs cadres de ce parti allié à la Majorité présidentielle se disent non-informés de cette décision. “Nous ne sommes au courant d’aucune décision du parti suspendant ou nommant qui que ce soit. Traditionnellement, les décisions du parti sont affichées au siège. Jusqu’à présent (11h passé) il n’y a aucune décision de ce genre affichée aux valves du parti“, a déclaré un proche d’Adolphe Muzito.

Selon lui, les contacts entrepris par Lugi Gizeanga et Adolphe Muzito sont légaux et relèvent de leurs prérogatives. ” Il n’existe aucune décision portant suspension du secrétaire adjoint Adolphe Muzito. Il est bon termes avec le patriarche et les cadres du parti”, a-t-il confirmé

La rencontre entre les cadres Palu et ceux du Mouvement de la Libération du Congo (MLC)  la semaine dernière a révélé la rupture de l’alliance entre le PALU et le MP.  Une rupture confirmée par un cadre de ce parti et membre de famille du fondateur du parti Antoine Gizenga ce lundi 12 mars.

“Cette alliance avec la MP était électorale mais maintenant nous sommes à la fin. Nous avons d’autres partenaires”, a déclaré Cléophas Gizenga. M. Gizenga a expliqué que l’heure est à ” la création de regroupements politiques en prévision des prochaines élections”.