Plus de 400 .000 personnes vivent avec le VIH en RDC

Plus de quatre cent mille (400 .000) personnes  continuent de vivre  avec le VIH en République démocratique du Congo (RDC), a  révélé le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga Kalenga, à l’occasion  de la célébration vendredi à Kinshasa de la 30ème édition de la  journée mondiale du Sida (JMS) et de la deuxième édition de la journée porte-ouverte  organisée au quartier général du Programme national multisectoriel de lutte contre le sida (PNMLS).

Le ministre a fait savoir que la situation de l’épidémie en RDC impose  la mobilisation, le renfoncement et l’accélération de la riposte nationale, car le nombre des personnes vivant avec le VIH (PvVIH) dans le monde est de 37 millions, tandis que les personnes bénéficiant du traitement  ARV a atteint 21 millions en juillet 2017, selon l’ONUSIDA.

Pour lui, la part de la RDC dans ces données à l’échelle mondiale, n’est pas négligeable, bien que le taux de prévalence moyen de VIH parmi les adultes  congolais a baissé de 1,3 à 1.2 %, entre  2007 et 2013, et qu’avec  le Nigeria, la Côte d’ivoire et le Cameroun,  la RDC  fait partie  des pays  supportant 75 %  de la charge du Sida en  Afrique de l’Ouest et  Central.

Le  thème national de JMS « tous ensemble pour le dépistage,  du VIH, le traitement antirétroviral et l’accès à la charge virale sans discrimination d’ici 2020 », nous exhorte à renforcer la réponse au VIH, parce que les  personne les plus touchées par le VIH sont souvent les plus marginalisées au sein de la société, et ils se voient le plus fréquemment refuser l’exercice de leur droit à la santé. Les PVVIH sont victimes de stigmatisation de leur séropositivité tant de la part des professionnels de la santé surtout pour des raisons liées à l’argent et à l’âge, a dit  le ministre.

Avec la vision de l’ONUSIDA consistant à atteindre les objectifs mondiaux 90-90-90 à l’horizon 2020, le ministre a saisi l’occasion pour renouveler  l’engagement du gouvernement en vue d’une génération sans sida en RDC et faire de l’élimination du Sida, à horizon 2030, un objectif inscrit dans la déclaration politique des Nations unies sur la fin du sida, adoptée par les Etats du monde en juin 2015, a-t-il souligné.

Selon Oly Kalenga, la volonté et la détermination à contribuer à l’atteinte des  ODD, particulièrement l’ODD 3 ayant trait à la santé et au bien-être, on peut arriver à l’élimination du Sida à l’horizon 2030. Il a  remercié tous les partenaires bi et multilatéraux pour la contribution palpable à la riposte nationale contre le VIH, dans la prévention de la  transmission  du VIH  de  la  mère et de l’enfant  et d’avoir aussi  faciliter  l’accès  des plus  de 195 mille  malades  aux ARV  désormais  gratuits.

Le ministre a également mis un accent particulier sur les jeunes adolescents qui sont  les plus vulnérables, et les plus touchés par les différentes  campagnes de programme  de prévention  du VIH, en invitant ces collègues du Gouvernement  en charge de la l’éducation, des médias et  de la jeunesse  ainsi que le PNMLS ainsi que tous les partenaires au développement   à mener  et à intensifier,  de manière efficace, leur  réponse locale et nationale  au VIH sida avec des  programmes destinés aux jeunes , à l’instar de l’initiative « ALL In »  qu’il souhaite répandre  à travers les 26 provinces du pays.

Il a également invité le parlement, en accord avec le ministère de la justice,  à accélérer  la révision  de certaines dispositions de la Loi  N 08/014  du 14 juillet  2008  qui renforce la stigmatisation,  la discrimination  et limite encore  l’accès des jeunes  et des adolescents  aux centres de prévention  au VIH  sans autorisation préalable des parents.

 ACP

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Pourquoi Mme Tshisekedi a-t-elle mis un énorme vent à Mme Kabila

Alors que leurs maris étaient en quasi-symbiose, les premières dames Denise Tshisekedi et Olive Kabila ont visiblement des comptes à régler. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…

Ce que Minaku a dit au président Félix Tshisekedi

L’ancien président de l’Assemblée nationale a rencontré lundi à Kinshasa le nouveau président Félix Tshisekedi dans un entretien en tête à tête. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables.