Shadary s’explique sur la suspension des plénières aux assemblées du Kasaï et du Tanganyika

1
872

Dans un message envoyé à la rédaction de POLITICO.CD, le vice-Premier ministre et minsitre congolais de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary affirme que la décision de suspendre l’Assemblée provinciale du Kasaï et du Tanganyika est tout à fait légal. « Il s’agit ici d’une mesure conservatoire. Des lors que des missions d’enquête qui descendront sur terrain et qu’elles indiqueront que la menace pour la sécurité des personnes et de leurs biens n’existe plus, les plénières devront reprendre« , promet le vice-Premier minsitre.

Selon lui, il agit ici non pas de la fermeture des assemblées provinciales mais de la suspension des plénières. « Au delà de ça, les assemblées provinciales comme toutes les autres institutions provinciales relèvent du ministère de l’intérieur« , dit-il dans son message.

La rentrée parlementaire à l’Assemblée provinciale du Kasaï et celle du Tanganyika, respectivement au centre et sud-est de la République démocratique du Congo a dégénéré samedi 30 septembre en bagarres entre des députés provinciaux.

A Kalemie, des proches du président de l’assemblée provinciale Benoit Mbayo et un groupe d’autres élus frondeurs ont échangé des coups, interrompant la reprise de la session parlementaire. Ces derniers avaient, lors d’une plénière en juin dernier, prononcé la déchéance de M. Mbayo ainsi que du questeur du bureau de l’assemblée provinciale en brandissant une motion de défiance contestée.

Dans le Kasaï, l’ouverture de la session de septembre de l’assemblée provinciale du Kasaï a été perturbée le même samedi par l’intrusion de trois anciens membres du bureau de cette institution, déchus au cours de la dernière session de mars.

« Il y a une jurisprudence en la matière et ce n’est pas une première. De 2009 à 2014, l’assemblée provinciale de la province de l’équateur a été fermée 4 fois pour raison de maintien de l’ordre public après presque des cas similaires. Il y a plus d’une année, les plénières de l’assemblée provinciale du Nord kivu ont été fermées pour raison de maintien de l’ordre public par le ministère de l’intérieur dont relèvent justement la sécurité et l’ordre public« , explique le ministre Ramazani Shadary.

Pour lui, lors que l’autorité compétence aura constaté qu’il n’y a plus menace à la paix, les plénières reprendront leurs activités. « Gouverner c’est prévoir. Même si les députés provinciaux ont des problèmes entre eux, il y a des mécanismes constitutionnels pour les résoudre« , explique-t-il.

1 COMMENTAIRE

  1. Veuillez poser ces questions au ministre svp : A quand l’enterrement de Tshisekedi et que vaut sa signature si après avoir signé en catimini Etienne traine encore en Belgique. Peut on vraiment prendre ce ministre peureux au sérieux? Pourquoi le cadavre de Tshisekedi continue à faire peur aux kabilistes super armés ?

Comments are closed.