mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 23:03 23 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 23:03 23 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 23:03 23 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 23:03 23 h 03 min

Le plan Katumbi pour éviter le chaos après le 19 décembre

- Publicité-

Au cours du discours prononcé devant ce centre de réflexion,Moïse Katumbi a abordé dans son speech un plan de sortie mais en avertissant d’un printemps congolais si un compromis n’était pas trouvé avant le 19 décembre, date à laquelle prendra fin le second et dernier mandat constitutionnel de l’actuel président Joseph Kabila.Mais, un accord avec une frange minoritaire de l’opposition autorise un maintien au pouvoir au-delà de son mandat.

Moïse Katumbi a proposé qu’un accord entre la classe politique dans son ensemble soit trouvé, rejoignant ainsi les propositions du Rassemblement (la principale plateforme de l’opposition Congolaise, dirigée par Étienne Tshisekedi), qui propose une conciliation entre ses préalables remises à la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et les conclusions du dialogue national clôturé le 18 novembre dernier.

Dans son discours, Moïse Katumbi est revenu sur le fait que le compromis « doit être clair » quant à la non représentation du chef de l’État congolais  aux échéances électorales à venir et qui doivent se tenir, selon lui, avant septembre 2017, contrairement à avril 2018 tel que proposé par l’accord du camp Tshatshi. Dans ce plan de sortie mis en avant par l’opposant Moïse Katumbi, il est accordé à Joseph Kabila « un glissement » qui ne dépasse pas septembre 2017, avec une indication claire de sa non représentativité à l’élection présidentielle qui sera organisée par un gouvernement et une commission électorale nationale indépendante renouvelés et ayant pour mission spéciale l’organisation des élections.

Ce plan éviterai le chaos à la République Démocratique du Congo, où l’opposition menace de recourir à la rue si Joseph Kabila n’arrive pas à répondre aux préalables fixés pour trouver un consensus plus inclusif tel que les soutiennent les pays Occidentaux.

« Le Président Kabila a déjà violé la Constitution et ne donne aucun signe de bonne foi. Nous devons donc le contraindre par tous les moyens appropriés à accepter cet accord. La mobilisation de la population en décembre sera très importante, malgré le risque de répression féroce. Mais pour réussir, nous avons besoin de l’action de la communauté internationale afin que la transition puisse débuter dès le 20 décembre 2016 et ne pas aller au-delà des élections en septembre 2017 » a déclaré le président du célèbre club de football Congolais Tout Puissant Mazembe.

Moïse Katumbi a justifié son long séjour en dehors de la RDC par la conduite de la diplomatie du Rassemblement de Forces Acquises au changement en vue d’obtenir la mobilisation internationale pour contraindre Joseph Kabila à faciliter la première alternance démocratique en République Démocratique du Congo avant de conclure qu’il sera de retour très bientôt pour accompagner le moment historique auquel le peuple congolais aspire avant la fin de l’année en cours.

- Advertisement -
- Advertisement -

15 Commentaires

  1. Hola Moïse Katumbi! Veux tu me dire exactement l’ origine de tes parents? Sois claire pcq demain se sera trop tard. Nous avons beaucoup d’ infos.qui me parvienne de partout: tantôt ta mère est zambienne,tantôt ton père est juif né d’ un père hébraïque et d’ une mère grecque. N’ y a pas qlq’un d’ autre qui pourra éclaircir ce dossier si ce n’ est toi même. À bientôt salut!

  2. Jz regrette si vraiment Moise pourrait avoir le courage de dire ça du faite que il n’a pas euvke courage de reagir sir la double nationalité de Samy Badibanga et son megestion dans l’ancienne province du Katanga où il fesait le commerce meme de braise et des salon de coofure que dire le jour où il se ra president de la Republique il va vendre meme le pays car il es t quipude. Il vait pris l’economie de l’ex province en notage un raciste tribaliste de haut niveau. Si vraiment tu veux savoir qui est Moise ecoutez ses discours quand les autres quitté MP comme Kamerhe et consorts. Il ne trahira jamais Kabila c’est sa phrase.

  3. Honte à vous! vous voilà encore accorder un an à Kabila jusque septembre 2017. le juste milieu est bien trouvé entre 2016 de la constitution et 2018 de la MP. C’est le glissement dont vous nous disiez pourtant combattre. vous finirez par accepter jusqu’à une transition de 5 ans avec kabila à la tête de la RDC avec un compromis claire qui stipulera que kabila ne se représentera pas pour un troisième mandat. Bien sur qu’après il y aura la première alternance démocratique en RDC. kabila cédera la place à Moise
    chaque jour qui passe, le langage change. avec comme justificatif officiel: éviter le chaos en RDC.

  4. « il sera de retour très bientôt pour accompagner le moment historique auquel le peuple congolais aspire avant la fin de l’année en cours », quelle contradiction avec « Dans ce plan de sortie mis en avant par l’opposant Moïse Katumbi, il est accordé à Joseph Kabila « un glissement » qui ne dépasse pas septembre 2017, avec une indication claire de sa non représentativité à l’élection présidentielle qui sera organisée par un gouvernement et une commission électorale nationale indépendante renouvelés et ayant pour mission spéciale l’organisation des élections ». Nous lisons entre les lignes.
    Pure escroquerie du Rassemblement

    • Visionnaire, c’est signe que Katumbi ne peut pas etre constant dans son raisonnement. Il peut, sans s’en rendre compte, dire une chose et son contraire. voilà!
      Donc de kabila à katumbi, c’est aussi une alternance, dans le changement de noms

  5. Au faite la paix est comme un arbre, pourque cet arbre grandisse et porte des fruits, il faut imperativement l’arroser par les sang de tyrans et des innocents. sans la mort de Christ il devriait pas y avoir de salut, sans la mort de lumumba il devriait pas y avoir d’independance, sans la mort de kabila le pere le congo n’allait pas avoir  »la paix ». quelqu’un doit imperatavement mourir pour que la democratie veritable revienne en RDC. voici la liste des personnes qu’on doit sacrifier pour la paix de la RDC: Joseph Kabila, etienne Tshisekedi, She Okitundu, Lambert Mende, Kalev, Gabrielle Kyungu,Vital kamerhe. au peuple congolais de choisir. L’AVENIR POLITIQUE DE LA RDC SE TROUVE ACTUELLEMENT ENTRE LES MAINS PAS DE LA CENCO, mais entre les mains de MOISE KATUMBI, DE FELIX TSHISEKEDI ET DE ZANGA MOBUTU

    • N’y a-t-il pas eu déjà assez de sang couler comme ça et vous parlez de paix. je te proposerai de faire couler ton sang est de mourir en martyr pour ton pays. Ceci dit mon souhait est que plus personne ne meurt encore

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...