Pourquoi les autorités n’ont-elles pas arrêté Martin Fayulu?

Touché au niveau de la tête lors des manifestations du 19 septembre dernier, le président de l’Encadrement citoyen pour le développement (Ecidé) a d’abord été interné dans un centre hospitalier à Kinshasa, avant de quitter le pays hier en direction de la capitale française où il rend pour “des soins appropriés”.

Martin Fayulu a été touché par un projectile peu après le début des échauffourées entre les forces de l’ordre et des partisans de l’opposition qui manifestaient à Kinshasa pour demander la tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel. Ces affrontement du 19 et 20 septembre ont coûté la vie à 53 personnes au moins (49 civils et quatre policiers), selon l’ONU.

L’opposant congolais n’a pas été inquiété à sa sortie à l’aéroport de N’djili dimanche, alors qu’il est interdit de quitter le territoire par Procureur général de la République. Il fait partie, avec plusieurs autres leaders de l’opposition d’une liste rendue publique par le procureur, interdisant ces derniers de traverser les frontières nationales, accusés de “tentative d’insurrection.”  Outre Martin Fayulu, figurent Franck Diongo, Lisanga Bonganga, Joseph Olenghankoy, Félix Tshisekedi, Bruno Tshibala, etc.

Ce dernier justement, a été arrêté et placé en détention depuis hier alors qu’il tentait lui aussi de se rendre en Europe. Le Secrétaire Général adjoint de l’UDPS est toujours aux arrêts, alors que Félix Tshisekedi, a lui aussi pu quitter le pays pour le Ghana, sans être inquiété. Une situation que dénonce le parti d’Etienne Tshisekedi.

Il semble qu’il soit sur la liste des personnes interdites de voyager selon les indications du Procureur général de la République. Mais cela est vraiment étonnant car Martin Fayulu, également présent sur cette liste, et même Félix Tshisekedi ont pu voyager“, a fait savoir le Secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi.

Les autorités judiciaires et le gouvernement disent “ne pas avoir de commentaire à faire  pour l’instant”.  Une source proche du Procureur Général, renseigne toutefois que le Député Fayulu aurait été autorisé à voyager simplement par qu’il s’agissait des “raisons médicales”.

Dossier à suivre

4 commentaires
  1. Si je comprends bien le secrétaire général de l’udps M. Kabund souhaiterait aussi que soit arrêté son secrétaire national aux relations internationales, M. Félix Tshisekedi. Chacun a un poids en politique, je parie que si M. Kabund se présente à Ndjili, il sera interdit de voyager de la même manière que Tshibala.

    1. Je pense que les députés ont des immunités parlementaires , les arrêter suppose que ces immunités ont été levées par le Parlement. Fayulu, Félix sont de députés nationaux!

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

Kabila 2 – Ne Muanda 1

La fameuse deuxième mi-temps promise par le gourou Ne Muanda Nsemi a visiblement été remportée par le Pouvoir congolais, par forfait. 

Katumbi, Muyambo, Diomi….où en sont les mesures de décrispation?

Des opposants congolais sont toujours soit en prison, soit en exile, alors que l’annulation de leurs condamnations a été évoquée dans l’accord du 31 décembre. Qu’en est-il réellement de la situation.

RDC: avec quel passeport Moïse Katumbi voyage-t-il?

Pendant que la justice belge a classé l’affaire du présumé passeport falsifié de Moïse Katumbi, l’opposant congolais continue de voyager à travers le monde, alors que son passeport a été saisi en juin dernier par les autorités belges. Comment fait-il pour voyager? Tentative de réponse.