© Capture d’écran de la conférence de presse de Martin Fayulu au Chatham House : POLITICO.CD

En conférence de presse conjointe au Chatham House de Londres ce lundi avec l’ancien représentant de la mission Onusienne en RDC, Monusco, Alan Doss, l’opposant Martin Fayulu a indiqué que l’ancien président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila est aujourd’hui capable de déchoir l’actuel président du Congo-Kinshasa en faisan usage de voies légales de la constitution.

Avec les résultats biaisés des élections, Martin Fayulu estime que le parlement tel que constitué est capable de déchoir le président Félix Tshisekedi.

Évoquant l’article 166 de la constitution, Martin Fayulu indique que “comme la décision de poursuites ainsi que la mise en accusation du président de la République sont votées à la majorité des deux tiers des membres du parlement composant le et que Joseph Kabila détient cette majorité, il est donc possible que l’ex président de la RDC”.

“En cas de condamnation, le président de la République est déchu de ses charges” rappelle Martin Fayulu qui indique que comme la déchéance est prononcée par la Cour constitutionnelle, qui est également dirigée par des proches de Kabila, ce dernier dispose de tous les outils pour déboulonner Felix Tshisekedi.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD