À Paris, Martin Fayulu s’oppose contre la règle “qui perd-gagne” instituée par Félix Tshisekedi et Joseph Kabila en RDC

Rassemblés dans les rues de la capitale française, Martin Fayulu et plusieurs militants de la coalition Lamuka ont marché ce samedi pour manifester contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir à travers “un deal signé avec Félix Tshisekedi”.

“C’est une démonstration pour que le monde entier sache que les Congolais ne sont pas d’accord avec le maintien de monsieur Kabila au pouvoir. Nous sommes des hommes et des femmes de conviction et nous pensons que notre voix sera entendue parce que c’est la voix du peuple” a dit Martin Fayulu à la Radio France Internationale, RFI.

Insistant qu’il est le vainqueur de la dernière présidentielle de décembre dernier, Martin Fayulu et ses partisans indiquent que la manifestation avait pour objectif de s’opposer à la règle “qui perd-gagne”, instituée par l’actuel pouvoir en partenariat avec le Front Commun pour le Congo.

“L’objectif c’est de faire savoir à tout le monde qu’il y a eu tricherie, qu’il y a eu hold-up électoral et faire à comprendre à tout le monde que le Congo ne peut pas être en marge de la démocratie, c’est-à-dire, par exemple, instituer la règle -qui perd-gagne-“.

Alors que les militants de la coalition Lamuka manifestaient à Paris, dans plusieurs villes Congolaises dont Kinshasa et Mbuji-Mayi, des centaines de militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, parti au pouvoir, ont manifesté contre la corruption de leurs députés par le Front Commun pour le Congo, qui a largement emporté les sénatoriales organisée cette semaine par la commission électorale nationale indépendante.

À la suite des troubles créés par la contestation des résultats de ces élections, la présidence de la République annonce d’importantes décisions lundi prochain après une rencontre interinstutitionnelles.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Félix Tshisekedi refuse de nommer Albert Yuma à la primature

Selon une source proche de la présidence citée par Top Congo FM,…