Le duo Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, tout comme la coalition Lamuka ont réussi à faire une véritable démonstration de force toute cette semaine dans l’Est de la République démocratique du Congo majoritairement acquis à la cause de l’opposition. 

A Goma, à Beni, ou encore à Butembo, Bukavu ou Uvria, des milliers des personnes sont descendues dans la rue pour accueillir ces deux franges de l’opposition tout au long de la semaine, avec des marrées humaines parfois qui sont restées dehors parfois tard la nuit, une première dans ce coin qui connaît des nombreux problèmes d’insécurité. 

Des voix partagés

Cependant, les deux camps s’opposent et leur démonstration de force, qui a certes le mérite de démontrer que les populations de l’Est sont farouchement opposées au pouvoir de Kinshasa, risque de ne pas être fructueuse sur le plan comptable. La coalition CACH pourrait en bénéficier de manière un peu conctrête, ayant appelé ses partisans à voter massivement pour Félix Tshisekedi le 23 décembre prochain, alors que du côté de LAMUKA, Martin Fayulu n’a pas donné des consignes clairs à ses partisans. 

Par ailleurs, la dualité entre les deux franges populaires de l’opposition risque d’entrainer une dispersion de voix. En effet, dans une élections à un seul tour, voir les Kivu, qui regorgent pas moins de 5 millions de voix, voter pour deux leaders entrainera un dileme pour les électeurs. 

“Shadary n’a aucune chance”

A ce sujet pourtant, les opposants affirment qu’il en sera rien. “La descente des forces d’opposition dans les Kivu prive surtout Shadary de toute adhésion. Nos amis de CACH et nous avions parcouru des espaces distincts. De manière combinées, l’opposition a couvert tout l’est et reste largement plébiscitée“, explique Jean-Bertrand Ewanga de la coalition LAMUKA. 

Pour lui, même en ordre dispersé, l’opposition reste toujours loin devant le candidat de la coalition au pouvoir. “Dans une élections démocratique, Shadary n’arrivera même pas troisième. Je doute fort qu’un millions de Congolais puissent voter pour lui. Alors imaginez qu’il y aura pas moins de 40 millions d’électeurs appelés à voter le 23 décembre“, ajoute-t-il. 

Quoi qu’il arrive, les regrets sont là. Une large coalition entre Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Martin Fayulu aurait sans doute définitivement eu raison d’Emmanuel Ramazani Shadary et sa famille politique.