Le gouvernement via la vice-primature de l’Intérieur demande à la commission électorale nationale indépendante, CENI, de reporter les élections législatives à Yumbi dans le Maï-Ndombe de 3 à 4 mois.

Selon Basile Olongo, la population ayant fui les conflits intercommunautaires n’est pas encore rentrée.  Intervenant sur la radio TOP CONGO FM, le vice-Premier ministre de l’Intérieur signale que pour l’instant c’est un retour timide.

“Ceux qui sont train de rentrer ne dépassent pas 10 % de la population en fuite. Il y a aussi le problème de duplicatas dont ne disposent pas ceux qui seront rentrés parce qu’ils ont tout perdu”, explique Basile Olongo.

Pendant que la CENI déploie déjà des kits électoraux en prévision de ces élections du 31 mars prochain, Basile Olongo indique que la CENI tient à organiser ces élections, bien que beaucoup de gens se sont encore réfugiés à Brazzaville, “nous sommes prêts à apporter la sécurité nécessaire”.

Il pense que ces avis du gouvernement seront pris en compte au cours de cette tripartite évaluant le processus électoral qui se termine jeudi 28 mars.